Le 12/02/2019

Jean-Jacques Jean, l'espoir du TGV

Vingt ans après, le TGV a quitté les feux de la rampe. Le stade de Keristin de Treffiagat ne résonne plus des cris des supporters. L'épopée en DSR des années 1990 du président Furic, accompagné par Reynald Pellen, Miguel Le Gall dans les buts, Denis Stéphan, l'ancien pro de Mulhouse et d'Angoulème, entraîné par Jean-Pierre Bosser, recordman de match en professionnel avec le Stade Brestois, porte un souvenir doré d'un club qui a été au haut de la pyramide régionale, et qui ne l'est plus maintenant. Pire, cette saison, en cas de non-rebellion collective, pourrait être rude avec une rélégation en D2. A cinq points du premier non-relégable, les CS Penmarc'h (B), les Tégévisites partent en opération commando sur la poule retour en D1, poule F. La défaite trébuchante (0-5) face au FC Penn Ar Bed a marqué des limites criantes: un manque physique en deuxième mi-temps, une proportion trop apparente de sauter les relais en milieu de terrain et un alignement défensif qui a donné des boulevards aux attaquants rapides du FC Penn Ar Bed. Pourtant, les qualités n'ont pas disparu. Avec Jean-Jacques Jean et Tony Félici, le FC TGV possède peut-être la plus belle paire offensive du groupe. Le capitaine mahorais pointe le mental défaillant dans les affres d'une rencontre. Le diagnostic est posé. Il reste quatre mois aux Tégévistes pour relever la tête et réagir en équipe, devant cette situation anormale, au vu d'un certain potentiel de départ.

Jean-Jacques Jean en percussion balle au pied face au FC Penn Ar Bed.

Sur le match face au FC Penn Ar Bed, Jean-Jacques Jean, 25 ans, a été l'oasis au milieu d'un désert local. Le FC TGV s'est délité complètement et explosé en vol en sept minutes chrono de la 50ème à la 57ème en concédant trois buts (0-1, 0-4). Arrivé à 17 ans et demi de son île de Mayotte, pour une formation au lycée maritime du Guilvinec, Jean-Jacques Jean est un modèle d'intégration parfaitement réussi.

Capitaine du club, huit ans après, il représente l'espoir du TGV dans cette poule retour de la D1, poule F. Ses qualités supérieures à la D1 ont attiré l'oeil des clubs bigoudens de ligue. Proche de s'engager au FC Pont l'Abbé en 2016, des CS Penmarc'h, l'an passé, Jean-Jacques Jean est resté fidèle à son premier club en métropole. A 25 ans, il parle de son attachement au club de Guilvinec/Tréffiagat/Léchiagat. " Si je suis encore au club, aujourd'hui, je le dois à Olivier Guriec, l'ancien président, qui s'est battu pour que je reste. Je suis très attaché au club. Je partirai un jour si le club reste à ce niveau. Je ne le ferai pas dans la difficulté. On y croit encore".

En grattant plus loin, Jean-Jacques Jean explique les raisons de ce manque de constance dans les résultats, qui amènent maintenant le TGV au pied du mur. " Dans le football, nous ne pouvons pas être bon si nous nous entraînons pas. Nous ne sommes pas assez aux entraînements. Ca fait mal au coeur! Malgré tout, on ne baisse pas les bras. Notre maintien se jouera dans 15 jours, à Tréméoc. Nous avons 15 jours pour être à faire un résultat là-bas. Nous avons en tant qu'ancien à mettre les jeunes dans les meilleures conditions. Thomas Stéphan, 17 ans, Eddy Le Garrec, 18 ans, nous ne sommes pas fier de les mettre dans de pareilles conditions. Notre vrai problème plus que physqiue est mental. Dès qu'on prend un but, on baisse les bras. Nous avons la qualité pour nous maintenir. Mais on ne doit plus baisser la tête si nous encaissons un but"

Attaquant puissant, techniquement pas maladroit, avec une qualité de frappe et une percussion permanente, Jean-Jacques Jean possède toutes les qualités pour se mettre au niveau de la ligue. En se distinguant à deux reprises, avec une frappe lourde qu'Alexandre Coatmeur, le gardien du FC Penn Ar Bed, sort magistralement en corner (45') ou en dévissant complètement sa frappe le but ouvert (47'), Jean-Jacques Jean doit montrer l'exemple. Avec un but au compteur en 14 matchs, son potentiel doit l'amener à faire plus aussi, à être plus décisif, plus incisif et mordant dans son dernier geste. Si le FC TGV retrouve ses leaders dans le jeu, l'affaire n'est pas perdue. Mais l'urgence est de mise pour une remise en question totale sur cette poule retour.

Mentions légales