Le 26/05/2020

Romain Bureller, un retour au premier plan (2/5)

En partenariat avec le magasin E.Leclerc Pont l'Abbé, la montée commune du FC Pont l'Abbé en R2 et de Plonéour FC en R3 continue d'être mis à l'honneur. Cette fois, sur ce deuxième volet, avec le capitaine et meneur de jeu du FC Pont l'Abbé, Romain Bureller, 33 ans. Au cours de cette saison dense des Bigoudens, le retour sur les terrains, après une saison blanche, de son créateur, a été un chaînon important de la réussite de cette équipe. Le chef d'orchestre du milieu de terrain a donné le tempo de son équipe, faisant briller ses coéquipiers autour de lui, notamment le pistolero bigouden, Antoine Hélias, auteur de 22 buts en 15 matchs, dans cette poule C de R3.

Romain Bureller a éclairé une nouvelle fois le jeu de son équipe du FC Pont l'Abbé.

Après deux saisons perturbées par les blessures importantes, Romain Bureller a retrouvé sa place naturelle dans l'entrejeu du FC Pont l'Abbé. Hormis une parenthèse de deux ans à Plouzané AC, avec une montée en DH, il a fait toute sa carrière au FC Pont l'Abbé. Ce club l'a vu grandir et inspiré dans sa vision du football. " Pont l'Abbé a toujours privilégié sa formation. Même quand nous avons été en difficulté avec cette relégation en R3, le club ne s'est pas effondré, à l'image d'autres clubs. Nous n'avons jamais proposé de l'argent pour attirer un joueur au club. Cette montée en R2, c'est avant tout la valeur de la formation du club qui est à mettre en avant. Les joueurs de l'extérieur se fondent aussi dans notre fonctionnement. Avec le rebond de la crise sanitaire sur le football amateur, les clubs qui auront misé sur la formation, devraient émerger. Ceux qui n'ont pas crû en la formation des jeunes, seront en danger", explique Romain Bureller.

Cette saison menée tambour battant a trouvé son rythme de croisière, à partir de décembre. " Nous avons eu un passage à vide en novembre en concédant trois défaites consécutives (Penmarc'h, Dirinon, Quimper Ergué-Armel FC). Nous avons appris à être plus pragmatique dans notre jeu, être moins joueur quand la situation ne s'imposait pas. Pont L'Abbé a cette réputation de beau jeu. Parfois, il faut le mettre de côté pour parvenir à nos fins. Sincèrement, c'était la bonne année pour monter en R2. Quand j'ai débuté en senior, à 18 ans, Pont l'Abbé jouait en DRH. 15 ans après, le club retrouve ce niveau, qui doit être le sien. L'effectif a un bon mélange entre jeunes et anciens. Nous sommes là pour leur faire passer des palliers, sans être un donneur de leçon, ni vivre sur son passé. Les jeunes nous aident à maintenir un physique, on se repose sur eux sur cet aspect. En contrepartie, ils se reposent sur nous sur un aspect tactique".

A 33 ans, Romain Bureller arrive progressivement à la fin de sa carrière amateure. La R2 sera son prochain  défi. " J'ai eu tellement de pépins physiques dans ma carrière que je ne peux pas me projeter plus loin qu'une année. Ca sera une de mes dernières saisons. Nous ne jouerons pas la montée, l'an prochain, mais avec un ou deux renforts de qualité, nous pouvons bien faire. Nous avons été bien plus à l'aise face à des équipes qui cherchent à jouer". Ayant commencé à l'école de football au FC Pont l'Abbé, 25 ans après, Romain Bureller porte toujours avec fierté ce maillot jaune et bleu. Emblème du club, représentant parfaitement un esprit, il enroulera encore le brassard de capitaine pour réinstaller le FCP en bastion fort de la R2.

Mentions légales