Le 05/01/2021

SOUVENIRS & NOSTALGIE : Mikaël Caoudal, priorité au jeu

Chef d'orchestre de la formation de l'AS Plobannalec-Lesconil, entraîneur-joueur de l'équipe senior, 1ère en DSR, Mikaël Caoudal, 29 ans, se veut en réflexion perpétuelle sur la progression d'une équipe et d'un club. Parfaitement investi dans sa mission, il est un facteur expliquant la belle réussite du club Bigouden en 2012/1013. Dernier rescapé dans le Sud-Finistère en coupe de France (7ème tour) et coupe de Bretagne (8ème de finale), l'équipe première joue sa montée, dimanche, face au FC Quimperlé B. Portait d'un vrai passionné de sport.

La réussite en sport ne s'improvise pas. Certes, sur une courte durée, il est toujours possible de générer un résultat, à défaut d'un contenu. Pour satisfaire à une échelle de progression, il faut trouver les êtres humains, capable de produire un sens dans les actions menées. Arrivé à la tête de l'équipe senior en 2011, Mikaël Caoudal vit et travaille de sa passion. " Je suis pleinement épanoui dans ce milieu. Dès 14 ans, je savais que je voulais faire une fac de sports et travailler dans ce domaine. A 18 ans, j'encadrais déjà les U13 DH de Kerfeunteun. Je suis un passionné de sport. Je vois mal ce que je peux faire d'autre. J'aime tout ce qui gravite autour du sport, comme la psychologie, la pédagogie, la didactique. J'aime faire des recherches pour progresser dans mon domaine de compétences. J'avais fini mes études sur un master 2. Je suis en réflexion pour les reprendre et entreprendre une thèse pour faire de nouvelles recherches".

Si la lumière est souvent mise sur l'équipe première, qui a capté les feux de l'actualité par un superbe parcours en coupe de France (défaite 2-1, ap à Saint-Renan, DSE au 7ème tour) et un quasi sans-faute en championnat de DSR, la qualité d'une politique sportive se décrypte à l'anticipation et sur une approche globale. Dès la rentrée sportive, l'AS Plobannalec-Lesconil innove en matière de formation en mettant l'accent sur son école de football. " Avec les dirigeants et nos partenaires, nous sommes partis sur un cycle de trois ans sur l'école de foot. Nous aurons trois brevets d'état pour accompagner et développer l'ensemble de notre filière. Il est important de mettre nos meilleurs éducateurs dès les catégories les plus jeunes, en U7, U9. Nous voulons offrir un cadre aux enfants, où l'épanouissement, le respect de valeurs et le plaisir du jeu soient l'épicentre de notre démarche. Nous ne sommes pas dans l'élite. Nous proposerons des sorties en kayak, bowling, des matchs de ligue 1 à Brest ou Lorient, des interventions d'entraîneurs professionnels, en complément de l'activité football. On veut que tous les enfants trouvent leur place. Je crois beaucoup en l'auto-apprentissage. On émet des messages, on transmet un savoir mais à un moment donné, ce sont aux jeunes de générer leur propre solution sur une situation de jeu".

Avec 300 licenciés, une nouvelle équipe à la rentrée sur les U17, l'AS Plobannalec-Lesonil structure sa base sur un schéma propre qui correspond à ses valeurs et son identité. En senior, le club connaît une période faste avec quatre équipes senior, dont deux en ligue. Seul cas dans le Sud-Finistère, avec l'US Concarneau, le FC Quimperlé et le Quimper Kerfeunteun FC. Une vraie performance générale pour une commune de 3221 habitants. A la tête de l'équipe senior, Mikaël Caoudal a vite fait du jeu sa priorité. " J'ai été clair dès mon arrivée avec les dirigeants. Je voulais faire du jeu ma priorité. Les joueurs ont adhéré au discours. Avoir le même âge que les joueurs ne pose aucun problème car il arrive que dans la vie professionnelle, on soit dirigé par des personnes plus jeunes que soi. La progression de l'équipe est manifeste, dans notre animation défensive. Le bloc coulisse bien par un système de tiroirs, qui resserre automatiquement les espaces pour l'adversaire. On est extrêmement attentif à être en supériorité numérique dans les duels. Dans l'animation offensive, celui qui a le ballon choisit: passes, dribbles, jeu long, jeu court, il a une forme de liberté dans un cadre défini".

Privilégiant un jeu utilisant toute la largeur et la profondeur du terrain, les Canaris restent sur neuf victoires consécutives. Et une 10ème face au FC Quimperlé B garantirait l'accession à la DSE, le plus haut niveau régional. " J'insiste sur le fait d'être cohérent dans ses choix et se déplacer ensemble sur un terrain. La marge de progression du groupe est importante. A part Thomas Le Fur (défenseur central) ou Yann Raphalen (gardien), personne n'a dépassé les 30 ans. Des joueurs comme Johan Scouarnec, Christophe Gueguen, Thomas Jolivet entre 26 et 30 ans sont dans leurs meilleures années. Matthieu Daniel, Pierre-Marie Le Moigne, Tony Felici ou Alex Duprat, tous joueurs de moins de 25 ans, font partie de l'équipe première".

En deux ans, le travail accompli par Mikaël Caoudal, et conforté par le travail des joueurs et des dirigeants, est remarquable en beaucoup de points. Ce Pont L'Abbiste de naissance, est attaché à sa région, même s'il ne se fixe pas de limite. " Je suis très bien à Plobannalec-Lesconil. Le temps est la notion la plus rare dans le sport car un technicien en manque généralement pour mettre en place son projet. Ma chance à l'ASPL est de m'appuyer sur des dirigeants, qui comprennent, développent et soutiennent la politique sportive. Nous ne sommes que de passage dans un club. Je ne sais pas combien de temps nous serons au club. Il faut travailler sur une base de travail qui soit fixe et permette à tout nouvel arrivant de s'y inscrire à court terme. Je ne suis pas attiré par le milieu pro. Je ne me vois pas entraîner une équipe professionnelle senior. J'aurais plus ma place sur la formation. Dans notre métier, je tiens beaucoup à la notion d'éducateur avant le mot coach, chez les jeunes. Il ne faut pas oublier qu'avant d'être entraîneur, nous sommes avant tous des éducateurs, qui se doivent de transmettre des valeurs, un comportement général et des règles de vivre ensemble".

Mentions légales