Le 17/01/2021

Théo Mazières: le buteur surprise de l'AS Loctudy

Ayant grandi sur Paris, dans le 17ème arrondissement, Théo Mazières avait pourtant l'appel de la Bigoudénie, tous les étés, par des vacances d'été chez sa grand-mère, à Loctudy. En quittant les terrains synthétiques de Paris et sa couronne, pour des terrains en herbe, en majorité, dans le Sud-Finistère, il est une révélation avec l'AS Loctudy, de ce début de saison en D2. Meilleur buteur avec 6 buts, du groupe B de D2, il s'éclate dans ce groupe porté par un élan offensif. En cette saison, il retrouve le fil conducteur de son poste en école de football, en attaque. Pouvant jouer à tous les postes sur le terrain, extrêmement polyvalent, il pourrait enfin trouver un ancrage, à la pointe de l'attaque de l'AS Loctudy. Son entraîneur, Marc Herrera, le voit aujourd'hui, en attaque, par bonheur, mais il rappelle. " Il y'a des joueurs qui peuvent jouer partout. C'est vraiment son cas".

Légende: A droite de Nicolas Coupa, Théo Mazières (chasuble vert) est le meilleur buteur de ce groupe B de D2 avec 6 buts en 4 matchs. Crédit photo: AS Loctudy

Travaillant au Carrefour Market de Loctudy, l'espace d'un été, Théo Mazières a été convaincu par le président de l'AS Loctudy, Jean-Jacques Le Lay, de rejoindre le club loctudyste. Un choix qu'il ne regrette évidemment pas. En formation au lycée maritime du Guilvinec, pour quelqu'un qui veut faire de la mer son métier futur, Loctudy a trouvé une perle rare, dans ce mercato. 

" Je suis arrivé la bonne année au club. J'ai hâte de pouvoir reprendre la compétition. On pensait que ça serait possible début janvier, maintenant, on s'est mis dans l'évidence que ça serait plus long. On peut juste aller courir. C'est dommage, mais il faut être patient pour le moment", précise Théo Mazières.

En le passant au poste d'avant-centre, en cours de début de saison, Marc Herrera a eu le nez creux. " Je l'ai fait après le 3ème match de notre saison. Nous dominions nos adversaires, mais avec des problèmes de percussion. J'avais remarqué qu'il avait une frappe de mule. Je l'ai tenté devant pour la première fois face à Pont L'Abbé C et il met trois buts (5-1). C'est quelqu'un qui est arrivé sur la pointe des pieds au club, mais qui a vite trouvé sa place. Il est solide mentalement, poli et respectueux. Il ne m'a jamais dit où il voulait jouer. Ce n'est pas l'attaquant racé, mais il joue simplement, frappe et percute. Ca me va très bien, il y'a même une idée à creuser de le perfectionner à ce poste".

En tout cas, le Francilien, Théo Mazières voit comme une bouffée d'air ce début de saison. " Je voulais vraiment revenir à ce poste offesnif, après avoir presque tout le temps joué en défense sur Paris. J'ai joué à l'AC Boulogne/Billancourt et la Salésienne, en D1. Le niveau est plus fort à Paris qu'en Finistère, mais ce n'est pas le même football aussi. Ici, on sent plus de chaleur autour du match de football. Il y'a plus de monde au stade à nous voir jouer. Nous avons un bon amalgame entre jeunes et anciens. Des joueurs comme Nicolas Coupa, Sylvain Riou ou Geoffrey Le Roux nous amènent énormément de sérénité pour pouvoir aujourd'hui compiler plusieurs victoires en championnat. La montée en D1 reste notre objectif collectif".

Mentions légales