Le 27/03/2018

Les deux leaders des Nageurs Bigouens en interview avant les N2 à Tours

Tous deux ambitieux, ce week-end à Tours, les Nageurs Bigoudens Laurie Le Hénaff et Gaëtan Martin aborderont différemment cette deuxième étape des « France » de N2. Si le dossiste espère continuer sur la même bonne vague, la brasseuse veut, elle, enfin démarrer une saison gâchée par une blessure.

Laurie Henaff, en grosse progression cette saison. Crédit photo: Nageurs bigoudens

Gaétan Martin fait partie des meilleurs dans sa catégories d'âge. Crédit photo: Nageurs Bigoudens

 

Laurie LE HENAFF : Repartir du bon pied

Après une année 2017 couronnée d'un titre de vice-championne de France jeunes sur 50 m brasse, Laurie Le Hénaff (17 ans) attendait forcément beaucoup de la nouvelle saison. 

« Mais lors du dernier exercice de la dernière séance avant les " France " Élites petit bassin, je me suis fait une entorse à la cheville. Ma première grosse blessure. » Un coup d'arrêt au plus mauvais moment. « Les " France ", je les ai regardés à la télé. C'était dur à vivre, cela m'a beaucoup stressée. » Pour sortir la tête de l'eau, la lycéenne en 1° S à Laënnec - Pont-l'Abbé a pu compter sur le soutien de son entraîneur, Jonathan Parouty, et sur une cellule très complète. Médecin du sport, kiné et ostéo ont traité l'entorse et une coach mentale l'a accompagnée dans la gestion émotionnelle de cette mauvaise passe. « Je suis contente d'avoir eu ces gens autour de moi », pour négocier au mieux une blessure forcément gênante pour une brasseuse, qui sollicite ses pieds en nage et lors de virages. Alors, la jeune fille a surtout travaillé le haut du corps et « depuis son retour, elle fait tomber tous ses chronos, raconte son entraîneur. Sur 50 m brasse, elle a moyen de s'approcher des meilleures Françaises ». « Je vise le titre sur 50 m à Tours, et le podium sur 100 m », confirme celle qui a aussi coché les « France » juniors - « Pourquoi pas remonter sur un podium... » - et surtout les « France » Élites à Saint-Raphaël (Var). « J'ai fait une finale B l'an passé (5e) et, forcément, j'ai envie de faire la grosse finale ! » Histoire de mettre les deux pieds chez les grandes. Peut-être au côté d'une certaine Charlotte Bonnet, sacrée cet hiver sur 50 m brasse...

Gaëtan MARTIN en dos majeur

À l'inverse de son amie des Nageurs Bigoudens, Gaëtan Martin (15 ans) « a commencé la saison en fanfare. Et depuis, on ne l'arrête plus !, sourit Jonathan Parouty. Aux championnats de Bretagne, au Q1 de N2, ou en meeting à Saint-Brieuc, il a fait tomber plein de records ». 

Il n'y a donc pas que sous la toise (1,85 m !) que le lycéen en Seconde à Saint-Gabriel - Pont-l'Abbé a fait un bond. « Ces chronos dépassent tous mes objectifs. Le travail effectué avec la coach mental (Aurélia Keruzec) me permet de mieux gérer toutes les émotions et de dépasser mes limites, d'abord mentales puis physiques », assure le dossiste qui a pris, cette saison, une tout autre envergure dans les bassins bretons. « Auparavant, il visait des qualifications en finale, aujourd'hui, il n'a pas peur de parler de podiums. Ce travail mental l'a ouvert et lui a fait prendre conscience de ses possibilités », dit Parouty. Nullement obsédé par les bilans - « pour les records de Bretagne, ce sont mes parents qui tiennent les comptes (rires) » -, le dossiste a également pris goût au papillon depuis la saison passée et s'alignera sur cinq épreuves à Tours. Avant, en juillet, d'être un candidat sérieux aux « France » juniors à Rennes. « J'aimerais faire podium sur 50 et 100 m dos, sur 50 m papillon. Je préfère vraiment le sprint, sur du long, j'ai tendance à me désorganiser. » A seulement 15 ans, celui qui se verrait bien un jour architecte a encore le temps de construire sa nage.

Mentions légales