Le 30/03/2020

ES Langolen, 13 journées d'invincibilité

Touché d'entrée par deux défaites cinglantes face à Landrévarzec (0-4) et Quéménéven (2-0), l'ES Langolen a répondu de la meilleure des façons en assignant 13 matchs sans défaite, série en cours, en D2, poule I. Tous ces heureux résultats les font aujourd'hui être leader de cette poule, trois points devant Telgruc/Mer ( un match en moins pour les Telgruciens). Le dynamisme des joueurs de Stéphane Le Grand a été réel sur ce groupe. Cette série de dix victoires et trois défaites embellit la saison des vert et noir. Avec une attaque taillée pour la D1 avec le meneur de jeu, Clément Jacq, l'avant-centre Yoann Perennes, et le goléador, Benoît Bourhis, ces Langolinois ne craignent absolument personne. Leur victoire face à Telgruc/Mer (avant le renfort de Nathan Madec, au mercato hivernal), avec cinq joueurs de la réserve, dans l'effectif, a été un des points culminants de la saison (0-3).

" Nous partions avec l'idée de faire mieux que l'an dernier où nous avions terminé 5ème. Maintenant, le football est bien secondaire par rapport au contexte. Si jamais la saison reprend, on aimerait tenir ce podium final, avec des matchs clés à venir contre Landrévarzec ou Telgruc. Nous avons une belle attaque qui nous fait marquer quasiment à chaque match. Face à Gouézec sur un terrain compliqué, même à Saint-Nic chez un adversaire coriace, nous avons pris des points en effectuant des matchs très moyen. On souhaite repousser au plus haut cette série de 13 matchs sans défaite. La première défaite face à Landrévarzec a été dure par l'ampleur du score (0-4) mais elle était à relativiser par le match, un match sans notre gardien, l'expulsion de notre gardien de fortune dans le premier quart d'heure, quelques balles d'égalisation et un craquage physique à la fin", admet Stéphane Le Grand, l'entraîneur de l'ES Langolen.

Avant cette coupure forcée, l'ES Langolen avait trouvé son éclat pour figurer parmi les deux lauréats (au vu du rythme imprimé par le trio de tête) pour la montée en D1. Même avec le départ des frères Le Beux, Valentin ou Allan (Glaziks de Coray), Alex Bourhis (Amicale Ergué-Gabéric), les Stellistes ont refait leur équilibre d'équipe pour tenir la corde à une possible remontée en D1, trois ans après.

Mentions légales