Le 29/09/2020

Samuel Namilos, le grand saut chez les grands

Dans la lignée du Plomodiernais, Noé Onadja ( record à 2'15m), le Quimpérois, Samuel Namilos a récemment participé pour la première fois, aux championnats de France élite d'Albi, du 12 et 13 septembre. A 21 ans, il rentre dans la cour des grands en prenant une 12ème place finale avec 2 m au concours en hauteur. L'exploit est d'autant plus grand qu'il n'a commencé le saut en hauteur et l'athlétisme qu'en 2015, à 16 ans, après un premier parcours sportif de footballeur au Groupement Jeunes Quimper Sud. En cinq ans seulement, il atteint le plus haut-niveau de la discipline, avec une marge de progression forcément grande, par rapport à des athlètes bien plus chevronnés dans la discipline.

Kévin Cornillot et Samuel Namilos, entraîneur et entraîné, unis vers cette recherche de progression.

La piste d'athlétisme de Penvillers est un serpent de mer, à Quimper. Usé jusqu'à la corde, depuis une dizane d'années, avec des trous dans ses couloirs, qui rend sa pratique impossible en hiver, elle est l'outil de travail accompagnant, désuet et dégradé du Quimper Athlétisme. Dans ce contexte, Samuel Namilos a énormément de mérite d'atteindre la quintessence de son sport. " De Toussaint à Noël, l'an dernier, je n'ai pu faire que trois séances complètes de saut. Le reste du temps, on l'accompagne comme on peut, en salle de musculation".

En comparaison avec les complexes flambants neufs de Saint-Brieuc ou Rennes, ou plus à proximité du CA Bigouden, au stade de Tréouguy à Pont l'Abbé, ce n'est certainement pas les meilleures conditions pour se préparer au plus haut-niveau. Malgré cette adversité, le Quimper Athlétisme compte aussi de vraies forces, avec des encadrants d'un haut-niveau. Kévin Cornillot, l'entraîneur de Samuel Namilos en fait partie, et parle de la progression de Samuel Namilos, qui a commencé le saut en hauteur avec Christophe Passarello. " Il possède évidemment des qualités naturelles, lié à sa vitesse et son impulsion au sol. Il a aussi des qualités physiques et une résistance à l'appui de l'impulsion. On travaille maintenant la vitesse, la technique et le renforcement musculaire pour qu'il puisse aller chercher plus haut".

Avec un record à 2m06 en salle et 2m05 à l'extérieur, il est tout près de faire parti des huit meilleurs de la discipline en France. L'objectif des 2m10 est à portée et lui permettrait de toucher à ce cercle restreint. Après le départ de Noé Onadja pour Rennes, et Thomas Frayer, il doit maintenant puiser sa motivation interne. Bien dans son club du QA, le Quimpérois visera encore une place de finaliste aux France en salle, en janvier/février.

Mentions légales