Le 18/05/2020

Une recrue de choix arrive à l'Ujap

L'Ujap Quimper rebondit après le départ annoncé de façon très inattendue de Célia FRASSIN. A la recherche d'une ou deux filles pour rester compétitif la saison prochaine, l'Ujap vient d'annoncer le nom de sa première recrue. Il s'agit de la Briochine Sylviane LE PIMPEC classée N2/N2/N3. Elle possède un palmarès impressionnant, multi championne de France dans la catégorie vétéran en Simple Dame, Double Dame et Double Mixte, plusieurs fois elle accède aux 1/4 de finale des championnats d'Europe et du Monde aussi dans les 3 séries (SD, DD, DMxt). Elle fait partie de l'équipe de France et possède l'expérience des rencontres au niveau national et international. Sur les terrains en Bretagne et hors Bretagne, elle est une compétitrice infatigable, redoutée de nombreuses joueuses. C'est une rameuse dans le jargon du badminton, qui possède un mental en béton, et une excellente analyse du jeu.

Elle a commencé le badminton vers l'âge de 30 ans... pour arriver a son niveau actuel, après un parcours qui reste insolite. Passionnée de sport, motivée de réussir dans ce sport de raquette, elle grimpe les échelons petit à petit.  Le coach Paul Reuter déclare : " Cela fait un bon nombre d'année que je souhaitais la faire venir à Quimper. Pour justement apporter son expérience. Chose faite, qui avec le recul est une bonne chose, depuis elle a encore bien progressé. A coup sur, son mental va apporter beaucoup aux Roses. "

Crédit photo UJAP Quimper   

Sylviane Le Pimpec a débuté par le football à l'âge de quatre ans puis a pratiqué l'athlétisme, le tennis, le karaté... mais elle possède une autre facette, c'est une grande passionnée de plongée en apnée de chasse sous-marine sportive. Une sacré santé qui intègre l'équipe de France dans la saison 2009/2010. Aujourd’hui, elle ronge son frein de ne pouvoir taper de la raquette. Pendant la période que nous traversons, c'est 4 h d'entraînements par jour pour garder la forme physique. Le badminton lui manque... Pourquoi sa venue aux bords de l'Odet ? Le projet du club quimpérois de se donner les moyens de monter en N2 la saison prochaine l'a séduit. Elle connaît bien le club dans son fonctionnement, ce qui l'a rassure pour le futur. L'équipe de N3, jeune à l'image de Tino DAOUDAL, et Sarah LE CORRE, lui a donné confiance sur l'avenir.

Mentions légales