Fabien Hérard, un final de carrière en apothéose

Le 01/06/2017


A 36 ans, Fabien Herard arrête sa carrière professionnelle sur une montée en Pro B. Leader de ce groupe quimpérois, relais sur le parquet du coach, Laurent Foirest, irréprochable dans son état d'esprit, il aura été un des grands artisans de la remontée des Quimpérois au deuxième niveau national. Ses entrées spectaculaires, comme dans ce premier match des playoffs contre Chartres, sa science de la défense pour arracher des fautes offensives adverses, à des moments cruciaux, des paniers toujours bien choisis, le Granvillais tenait une place de coeur et particulière dans cet édifice de l'Ujap Quimper. La carrière, après 15 ans de professionalisme, est maintenant terminée. Il part sur un point culminant.

Fabien Hérard termine sa carrière sur une montée en Pro B et une victoire en playoffs N1M.

Un sportif professionnel est un privilégié à qui d'importants sacrifices sont demandés. Comme de se priver de week-ends, d'être souvent éloigné du domicile, de travailler en décalé, d'être disponible sur des plages importantes, ces ajouts se renforcent sur une courte période d'activité. La difficulté quand elle se termine, est de savoir tourner la page quand les personnes vous renvoient à vos désormais souvenirs. Une des autres appréhensions est de ne plus retrouver cette montée d'adrénaline, les jours de matchs ou les mêmes émotions collectives, les soirs de victoire dans sa future vie active. Ca sera forcément différent après! Pas moins riche, mais différent! 

Encore valeureux et courageux, Fabien Hérard a régalé pour la dernière fois de carrière, arrachant la Pro B après une dernière victoire aux forceps à Souffelweyersheim (79-92, ap). " C'est encore trop frais! On commence à trouver le recul. Après les prochains jours, on prendra conscience de la valeur de notre performance. Quand nous avons eu jusqu'à 19 points, je n'ai pas réalisé sur le moment qu'il y'avait un gouffre entre nos deux équipes en terme de points. On s'était persuadé qu'on allait gagner là-bas. Quand on est revenu à moins de 10 points, on les a senti craqué physiquement comme sur le premier match à Quimper. Sur le déroulé, nous nous sommes appuyés sur nos intérieurs. Quand Dwight est sorti pour cinq fautes, nous avions encore trois derrière capable de faire le travail. Ils étaient beaucoup plus diminués dans ce secteur. Nous avons insisté!", assure Fabien Herard. 

Il avoue, sa fin de carrière avait été décidée au moment de la reconduction de la signature de son contrat l'été dernier. " Comme on est en fin de carrière, nous resignons pour revivre des moments particuliers et ce type d'émotions. Je voulais tellement finir sur une note positive. Je ne pouvais pas rêver mieux. Je suis tellement content d'avoir resigné pour avoir vécu cette année. Plus la saison avançait, plus nous avons crû en nos chances. Dans toutes les groupes qui ont réussi, le moteur était de développer un état d'esprit solide et ne jamais lâcher dans la difficulté. Cette victoire représente l'homogénéité de tout un club. Les joueurs réussisent car ils sont mis dans un contexte qui les font réussir. L'aventure collective et humaine a été très belle", conclut Fabien Herard.

Sans présager sur son avenir, ce joueur et cette personne auront marqué l'Ujap Quimper à un plus haut point. Pour une entité sportive, ces joueurs sont des éléments de haute qualité, absorbant, s'imprégnant complètement de l'identité d'un club pour en devenir des référents quelques années plus tard. Fabien Herard quitte la scène sportive en accrochant une étoile supplémentaire à son palmarès. Il regardera toujours avec un oeil complice et un regard attentif au parcours des ses anciens partenaires en Pro B.

Christophe Marchand