L'Ujap Quimper et l'Open de Quimper unissent leur réseau

Le 06/11/2017


Prendre les exemples de Montpellier (avec un ancien maire atypique, Georges Frêche, levier et moteur pour le sport)  ou Nantes, à une échelle ajustable de Quimper, tend à viser les meilleures exemples des pôles d'attractivité du sport en France. A l'image de Brest, à l'alliance commune dans les partenariats entre le Brest Bretagne Handball, les Albatros et le Stade Brestois, Quimper veut activer ses leviers propres de fonctionnement. Le sport de haut-niveau, en lieu évènementiel pour partager et se connaître entre branches d'activités professionnelles. L'Ujap Quimper, au budget annuel de 1,4 million d'euro, et l'Open de Tennis autour des 500.000 €, émettent un pas commun vers une interaction de moyens et une offre complémentaire et ciblée entreprise: le duo gagnant. Sur une échelle graduelle de 1.000 à 5.000 €, les différentes entreprises ou professions libérales s'accordent pour une présence sur ces deux haut-lieux du sport à Quimper. 

A Michel Gloaguen, l'Ujap Quimper et l'Open de Quimper accordent leur forces pour créer une dynamique d'actions pour les entreprises.

Le sport de haut-niveau est un précurseur d'une attitude sociétale. L'Open de Quimper et l'Ujap Quimper semblent être dans une harmonie d'action et respectent la règle des trois unités: action (offre commune portée sur l'entreprise), temps (périodicité sur l'année) et peut-être bientôt lieu. " Aujourd'hui, nous ne jouons pas dans la même salle. Demain, nous pourrons être réuni dans un même et seul lieu avec le projet de la nouvelle salle", explique l'organisateur de l'Open de Quimper, Arzel Mevellec.

En cherchant à faire vivre le territoire quimpérois, les deux "marques", Ujap Quimper et Open de Quimper s'unissent avec une convergeance et un esprit d'entreprendre sur quelque chose de neuf. " Nous n'avons pas d'objectif sur cette première année. On joint nos synergies. Les pré-carrés sont dépassés dans le sport. On préfère voir une ville gagnante et ouverte que repliée sur des pré-carrés. On peut faire des coups à Quimper. L'Ujap attire 2.000 personnes par matchs, toutes les deux semaines. Nous voulons nous ouvrir et renforcer une dynamique autour du sport à Quimper", explique Patrick Tudal, vice-président de l'Ujap Quimper. Un argument avancé par Arzel Mévellec, qui milite pour donner une couleur sport à la ville de Quimper. " Nous avons toujours été pour la mise en avant du sport quimpérois. Dès la première année, nous avions présenter les différentes équipes de haut-niveau à l'Open, le basket, le volley, le tennis de table... C'est une histoire de rencontres. On est dans une stratégie de séduction permanente par rapport à la ville, aux Quimpérois pour leur offrir un beau niveau de sport et des rencontres, à l'intérieur de ses spectacles".

L'objet économique dans cette complémentarité ressort. Pensée dès la fin de l'Open de Quimper, en février dernier, cette association se veut large et dans l'énergie des deux camps. " L'Ujap et l'Open de Quimper sont deux marques reconnues. Economiquement, nous sommes dépendants du soutien de la collectivité qui contribue à une hauteur de 50% de nos deux budgets respectifs. Il nous faut penser, développer, tester de nouvelles idées autour du sport et être ouvert sur des différents discours. En pouvant pour une entreprise, assister à l'Open de Quimper, et rencontrer d'autres décideurs, comme à l'Ujap Quimper, avec nos trois offres communes, ça signifie intégrer un réseau uni et fidélisé sur un partage du sport". Le directeur commercial de l'Ujap Quimper, Pierre Peltier, parle d'un élargissement du public. " Nous allons chercher au-delà des passionnés de sport. Ca peut coordoner nos réseaux pour des soirées inaugurales, comme ce week-end, à l'ouverture du nouveau magasin la Vie de Châteaux à Quimper. Nous devons être inventif pour valoriser nos connaissances et compétences; Avec la montée en Pro B, on s'aperçoit que les entreprises se recentrent sur des gros partenariats pour leur mise en valeur".

15.000 spectateurs sur la semaine, à l'Open Quimper (27 janvier au 4 février 2018), dont la nouveauté sera dans le changement de nom (Open de Quimper Bretagne Occidentale), 30.000 à l'année à l'Ujap Quimper, ces deux poids lourds du sport de haut-niveau en Cornouaille se forgent une synergie d'actions en offrant la possibilité aux entreprises de bénéficier des passerelles entre les deux entités. Ce premier passage à une action commune sur un mode B to B entreprise, dénote de l'ouverture entre des dirigeants, qui partagnent une même vue d'esprit pour un développement de cette fenêtre du sport.