Le 27/12/2017

L'Ujap Quimper à court d'arguments

" On ne peut pas gagner un match en encaissant plus de 90 points" indiquait l'ailier américain, James Ellisor, ce samedi soir, au sortir de la défaite contre l'Hermine Nantes (86-94). Ce mercredi soir, cette phrase remémorée prend encore tout son sens, après le nouveau revers de l'Ujap Quimper, à Blois (98-70). Elle marque la dixième défaite consécutive des Quimpérois, dans ce championnat de Pro B. Une impasse de deux mois complet maintenant avec un collectif qui n'arrive pas à répondre ensemble dans les moments importants du match. Le gros problème de cette équipe ujapiste est d'observer que les joueurs américains sensés être les moteurs de l'ambition du club en Pro B ne sont absolument pas dominants à leur poste. Encore à Blois, le quator, Jeffrey Xavier, James Ellisor, Efe Odigie, Kammeon Holsey affichent 25 faméliques points au compteur final quand le seul Jerrold Brooks (à Andrézieux, en N1M, l'an passé) en compte cinq de plus à lui seul dans le camp d'en face. Evidemment, tout ne tient pas en des chiffres mais aussi en des attitudes. Là encore, la force collective et l'union sacrée de la saison dernière ne sont plus qu'un lointain souvenir. Le meilleur quimpérois, à Blois s'appelle Paul-Loup Duwiquet. Arrivé en rotation à Quimper, espérant gagner du temps de jeu par rapport à Lille, il est entrain d'en avoir en conséquence en devenant paradoxalement le leader d'attaque de l'équipe quimpéroise. Avec 15 points marqués dans le Loir et Cher, il est le Quimpérois qui aura le plus joué avec près d'une demi-heure sur le parquet.

A côté de Thomas Prost (blessé à Blois), Paul-Loup Duwiquet fut le Quimpérois le plus inspiré à Blois.

Sans la confiance, ce collectif quimpérois arrivé diminué à Blois. Leur adversaire, en mode play-offs d'accession en Pro A, restait sur une série de quatre victoires, bien décidé à s'en offrir une cinquième face à Quimper. Le début de match était dans le ton pour les visiteurs, à une unité des Blésois sur un panier extérieur de Maxime Choplin (12-11, 5'). Blois ajustait la mesure amorçant un 8-0 soudain pour créer le premier écart de la partie. Le premier quart-temps était conclu sur le score de 22-16.

Les locaux usaient d'arguments pour se défaire progressivement de cette équipe quimpéroise. Avec un ancien ujapiste dans le rôle d'artificier, l'arrière, Florian Thibodore (36-25, 14'). Quimpêr dévissait dans ce second acte. Blois appuyait avec ce diable de Brooks à la baguette pour plier l'affaire avant la mi-temps (48-31, 18'). Quimper payait la note, avant la rentrée aux vestiaires (52-34, 20').

18 points de retard, les visiteurs avaient déjà laissé toute marge dans son match. Il fallait faire l'effort de suite d'un retour dans ce match, au risque de sombrer plus sérieusement. En encaissant 52 points, la première des choses était de retrouver cette intensité défensive, sésame à un redressement dans cette partie. Il y'avait du mieux dans ce troisième acte même si les visiteurs n'arrivaient pas à inverser le sens de ce match. Dans le dernier quart-temps, Blois voulait faire plaisir à son public pour cette dernière à domicile. Le suspense avait complètement disparu. A l'arrivée, Quimper chutait lourdement (98-70). Après une trêve hivernale, qui fera du bien, l'Ujap Quimper reprendra la route du maintien en Pro B face à une des équipes au jeu le plus offensif, Fos/Mer, le vendredi 12 janvier, à Michel Gloaguen.

La fiche technique de cette 12ème journée face à Blois