Les vieux démons resurgissent pour l'Ujap Quimper

Le 12/01/2018


La trêve hivernale avait au moins un mérite, donner un temps de pause dans les têtes Ujapistes pour se ressourcer, après une fin d'année éprouvée par dix défaites consécutives. Ce match de reprise face à Fos/Mer était vécu comme une chance de casser cette spirale négative. Alors que tout semblait sourire à un changement de virage, les vieux démons de l'Ujap Quimper ont resurgi au plus mauvais moment du match, dans un money-time, qui a viré au cauchemar face à des phocéens, revenus du diable vauvert dans la partie. Le gong final sur un dernier panier vainqueur de Pierre Pellos s'avère très cruel pour l'Ujap Quimper. Battue sur la dernière possession, comme face à Denain ou Rouen. Un refrain déjà entendu, qui bourdonne maintenant les oreilles, à son évocation (68-70).

Efe Odigie et l'Ujap Quimper malheureux face à Fos/Mer

Dans sa salle Michel Gloaguen, l'Ujap Quimper voulait montrer un visage apaisé et combattif. La pause hivernale de trois semaines avait fait le break nécessaire dans les têtes. 2018 avait à charge d'inverser la spirale négative. Le départ fut le bon avec un Kévin Mondésir omniprésent dans la raquette. Batailleur, insufflant l'énergie, il fut relayé par un capitaine, Mathieu Tensorer au diapason (8-2, 3', 19-13, 10'). 

Toujours dans un bon rythme, Quimper joua la course en tête. Même si le vétéran de 37 ans, Tariq Kirskey avait toujours les mains sûres à l'approche du panier (28-26, 18'). Quimper conservait une maigre avance grâce à Efe Odigie, avant de regagner les vestiaires. A 32-32, à la 22', le match était pleinement indécis. Or, l'Ujap Quimper plaça à ce moment l'accélération que le public espérait secrètement fatales aux Provençaux. Un 18-4 en quatre minutes, sous l'impulsion directe de la recrue Kameron Holsey ou de Jeff Xavier (50-36, 28').

L'avantage avait été soutenu à 9 points, avant l'attaque du dernier quart-temps. Avec 11 points d'avance à 7 minutes du terme, Quimper tenait sa troisième victoire en ligne de mire. Au plus mauvais moment, le navire de l'Ujap tanguait. Abdoulaye M'Baye à 3 points fit chuter le matelas à 6 points (62-56). Kévin Mondésir le fit remonter à 8 points. Dans le finish, un homme timoré jusqu'à là se révela au grand jour comme le bourreau de Quimper: Charles Noé Abouo. Avec 7 points en trois paniers, il remit au contact les Phocéens (66-66). Même mieux (66-68). Maxime Choplin tenta d'apporter une rustine à l'éclat en recollant à 68-68. Alors que la prolongation menaçait pour les deux équipes, Pierre Pellos fit passer un grand froid dans la salle Michel Gloaguen en mettant dans la raquette le panier de la gagne. Fos/Mer réalisait le holp-up parfait en Cornouaille (68-70). Pour l'Ujap Quimper, ça ne veut toujours pas en 2018.

FICHE TECHNIQUE

QUIMPER - FOS : 68-70 (30-28)

QUIMPER : Choplin, Prost, Odigie, Tensorer, Duwiquet, Doallo, Mobdésir, Biog, Xavier, Ellisor, Holsey. Entraîneur : Laurent Foirest

FOS SUR MER : Gaillou, Hernandez, Abouo, Choquet, Mbaye, Massa, Dia, Kirksay, Pelos, Burrows, Aboudou. Entraîneur : Remi Guitta