Le 18/01/2020

L'Ujap Quimper est passée en mode Herminator

L'incroyable série d'invincibilité de l'Ujap Quimper en était à huit à domicile. Huit scalpels d'équipes de Pro B, l'Hermine Nantes (5ème) se présentait comme la neuvième victime potentielle face à des Quimpérois, absolument déchaînés et en pleine confiance dans sa salle Michel Gloaguen. Complet depuis le début de semaine, les 2122 places s'étaient arrachées comme des petits pains, symbolisant ce moment de communion entre une ville et son club de basket. Au prix d'une première mi-temps tonitruante dans l'application défensive, l'Ujap Quimper s'est ouverte le chemin de la victoire à la mi-temps. Du début à la fin, la performance a été totale, donnant un aperçu de sa très grande valeur d'équipe (83-49). 

Chima Moneke avec l'appui du public, dans son cavalier seul ujapiste face à Nantes

A chaque match, son attente prolongée en semaine, et brûlante sur les coups de 20h, le samedi soir, l'Ujap Quimper défiait pour le derby breton, le Nantes Basket Hermine. Un choc de haut de tableau pour une équipe quimpéroise, grosse surprise de cette saison, à la 2ème place. L'emballement était évident dès le départ. David Jackson avait encore cette dextérité naturelle pour écorner en premier les Nantais. Etouffés par le rythme endiablé, les visiteurs passaient mal ce premier assaut. Sept points en 10 minutes, tandis que l'Ujap Quimper avait déjà passé les premiers pignons (19-7, 10').

A l'attaque du deuxième col, les Quimpérois restaient sur cette hauteur collective. Paul Lou Duwiquet faisait passer l'écart à 16 points sur un trois points bien sentis (26-10, 12'). L'Ujap Quimper mettait les barbelés. Même les rebonds, carence de cette première partie de saison, devenaient une force. Nantes encaissait toujours mal (33-19, 18'). 

La reprise de jeu n'altérait pas le moral des Ujapistes. Au plus haut, ils remettaient un 11-3 en ouverture du bal de la seconde période (44-25, 14'). Difficile de mettre plus un joueur en avant côté Ujap, même si les valeurs sûres comme le show-man, Moneke, avait l'élan des grands soirs, les joueurs de Laurent Foirest continuaient leur forte impression, aux deux côtés du parquet. Nantes, bloqué dans le jeu, misait sur l'adresse extérieure avec Smith et Chathuant (45-36, 25'). Le second souffle de l'Ujap Quimper arrivait. Se sentant attaqués, les fauves ujapistes réagissaient en meute avec son étendard, David Jackson (52-38, 29'). Torey Thomas alimentait encore la marque, l'Hermine en était clairement au point de rupture (57-40).

La concentration était digne d'une équipe deuxième de Pro B. L'Ujap sortait son meilleur de la saison, à domicile. En défense, dans sa coordination, Quimper accomplissait une performance de premier plan en n'offrant aucun shoot facile à l'adversaire. Nantes avalait la pillule (64-42, 34'). C'était vraiment un collectif entier, au-delà du cinq majeur, qui sortait le match. Au premier temps-mort du dernier acte, le public se mettait même debout pour communier avec son équipe. Le récital avait été beau pour une équipe de l'Ujap Quimper, qui a totalement dominé le derby breton face à Nantes Basket Hermine (83-49).  

LE FILM COMPLET DE CE DERBY BRETON

Mentions légales