Le 22/11/2020

Les Béliers de Kemper passent à côté de leur finale de Leaders Cup face à Fos/Mer

Après un mois de novembre, au rythme effrené, à raison de deux matchs par semaine, les Béliers Kemper ont croqué à pleine dent, dans cette Leaders Cup. Anodine au départ, rampe de lancement de la saison quimpéroise à l'arrivée, cette finale entre Fos/Mer et les Béliers Kemper mobilisaient toutes les énergies. Diffusé en direct sur l'Equipe 21, une première pour la ville préfecture du Finistère, les Quimpérois ont affronté une équipe de Fos/Mer amoindrie, touchée de plein fouet par les cas de Covid-19. Réduit à 6 joueurs, avec qu'une seule possibilité de rotation, les Provençaux partaient avec un clair handicap sur la longueur de la finale. Or, sur le parquet, Fos/Mer a éclipsé complètement les Béliers Kemper. Quimper a raté sa finale, dans les Bouches-du-Rhône, face à une équipe provencale déterminée et complète (68-57).

Les Quimpérois ont été défait en finale de la Leaders Cup, à Fos. Crédit photo: Alain Bossard

Sur ses terres, les Fosséens, même à l'effectif réduit, n'avaient aucun complexe. Renforcé par sa large victoire contre Nancy en demi-finale (76-65), les locaux s'enhardissaient dès le départ avec le mobile jeune intérieur, Alan Dokossi (9-2, 4'). Ce départ contrarié poussait le technicien quimpérois, Laurent Foirest, à poser un premier temps-mort pour rappeler les bases. L'appel était entendu, Bathiste Tchouaffé prenait ses aises dans cette finale. 

Revenu à égalité grâce à un panier de Charly Pontens (13-13, 11'), Quimper avait passé cette première tempête locale. La deuxième vague montante fosséenne arrivait, ce coup-ci, grâce aux tirs derrière le grand arc d'Edouard Choquet (32-25, 18'). Les visiteurs, qui avaient été suiveurs, sur cette première période, sans avoir trouvé leur cohérence des deux côtés du parquet, faisaient une nouvelle jonction, au meilleur moment, avant la pause. Garantissant un suspense intégral, les Béliers, par un dernier panier symbolique de leur régisseur en chef, David Jackson, espérait voir leur première éclaircie en seconde mi-temps (35-33). 

Sans parvenir à emballer cette reprise de mi-temps, Quimper restait toujours dans un faux-rythme ambiant. Les leaders, David Jackson et Ryan Reid n'avaient pas leur rayonnement habituel. Ovijidus Varanauskas et Junior Etou voulaient endosser ce sursaut visiteur (39-36, 25'). Charly Pontens, aussi, était très bon gestionnaire, dans son rôle de meneur. Mais en face, Jamar Diggs avait volontiers ce rôle de trublion, à l'adresse diabolique (44-40, 28'). 

48-42, six points de retard, à l'amorce de dernier quart, ce petit score réflétait le manque de décollage des Quimpérois, dans cette finale. Il serait évidemment effacé, en cas de victoire finale. L'usure physique locale allait-elle se faire sentir? C'était la clé des Quimpérois pour porter l'estocade finale.

Fos/Mer se montrait étonnant dans sa gestion de la rencontre. Les Fosséens emballaient même cette fin de match avec le duo Dokossi/Diggs (58-47, 34'). Sans racine intérieure, les visiteurs s'hasardaient à l'incertitude des paniers extérieurs (60-47, 35'). La performance défensive adverse avait été étincelante, les locaux avaient mérité cette finale de Leaders Cup, en menant d'un bout à l'autre. Le rêve d'un premier titre en LNB était passé, Quimper n'avait jamais trouvé la parade de cette équation adverse (68-57). Cependant, ce fabuleux mois de novembre pour les Béliers Kemper servira de tremplin idéal pour le lancement de la saison en championnat 2020/2021. 

Mentions légales