14 ans après, Quimper accueillera le Tour de France

Le 19/10/2017


Qui succèdera à l'Australien, Phil Anderson et au Norvégien, Thor Hushovd, derniers vainqueurs à Quimper en 1991 et 2004? Comme à chaque décennie, le tour de France, troisième plus grand évènement sportif au monde, fera étape dans le Finistère, le mercredi 11 juillet. Confirmé, ce mardi, à la présentation officielle du tour de France, à Paris, au palais des congrès. " Accueillir le tour de France est un honneur et une fierté. La ville de Quimper était candidate depuis le début de notre mandature. Si nous ne l'avions pas eu, on aurait reporté notre candidature en 2019 et 2020", remarquait Ludovic Jolivet, maire de Quimper. Après une première idée portée sur une arrivée au bout du Cap Sizun àla Pointe du Raz, avortée pour des raisons techniques par le comité du tour de France, Quimper a été désignée la ville d'arrivée de cette 5ème étape de la grande boucle 2018, avec un dernier kilomètre rerprenant le tracé du Tour du Finistère, dont la dernière côte de Meilh Stang Vihan.

L'arrivée de la 5ème étape Lorient - Quimper reprend celle du Tour du Finistère

Thierry Gouvenou, le directeur de course du Tour de France 2018, a fait étape à Quimper, cet après-midi.

Les artisans du succès de l'arrivée à Quimper du Tour de France 2018

Après de multiples spéculations sans affirmation, le suspense a pris fin, ce mardi matin, au palais des Congrès. Quimper et la Cornouaille seront bien associés à la 5ème étape du 105ème tour de France. Ancien coureur de Gan et Big Mat Auber, le Virois, Thierry Gouvenou, associé avec un autre Normand Thierry Marie en 1991 à des plus longues échappées de l'histoire de la grande boucle, était à Quimper, au parc des expositions de Penvillers pour apporter plus de précisions à cette étape.

Dans un style précis et détaillé, il a communiqué sur les communes traversées par cette étape. Le départ se fera à Ploemeur, en Morbihan, puis Guidel, Pont Aven, Concarneau,  un passage devant la ville close et la Corniche, puis un cap direction les Montagnes Noires, avec Coray, déjà ville de passage en 2010, Roudouallec, Saint-Goazec, aux sources de l'Odet, le château de Trévarez, Scaër, Lennon, Gouézec et la Roche du Feu, Châteaulin avec l'ascension du Menez Quelerc'h, Cast, Locronan, point culminant de l'étape à 233 mètres, Plogonnec pour finir par un passage à Kergadonna et Kerlividic pour une arrivée sur les hauteurs de Kerfeunteun, reprenant l'historique du tour du Finistère.

Thierry Gouvenou, aujourd'hui à ASO, en traceur officiel et directeur de course, résume cette épreuve en une étape casse-patte pour un coureur complet. " On sortira de quatre étapes de plaines depuis le départ. Nous devions muscler cette cinquième étape. On voulait des " vinogènes" et des côtés de 1,5 à 3 km de montée sèche. Les coureurs seront servis avec une douzaine sur le parcours. Le parcours convient à des profils comme Julian Alaphilippe, Peter Sagan ou Michaël Mathews. Si ça part, des coureurs comme le champion du monde, le Flamand, Greg Van Avermaet ou Philippe Gilbert peuvent aussi sortir le grand jeu". Ou le Morbihanais, Warren Barguil, qui dit déjà apprécier ce profil. Le maire de Locronan, Antoine Gabriele, sera son premier supporter. " Je vois Warren Barguil prendre le maillot à pois de ce tour en haut de la montagne de Locronan".

Pour Ludovic Jolivet, le maire de Quimper, l'impact du Tour de France dépasse les frontières de la ville, comme des aspérités entre communes environnantes. " La Cornouaille est connue mais pas reconnue. En revanche, Pont-Aven, Concarneau, Locronan, les coiffes bigoudènes, les plages sur Bénodet présentent une forte notoriété. Ce sont des images fortes de la Cornouaille. La Bretagne fédère par le cyclisme. J'aurai été très heureux que l'arrivée se fasse à la Pointe du Raz. Ca ne me posait aucun problème. Le Tour de France recense 2,5 milliards de personnes le visionnant à travers les différents canaux de diffusion. Comme les copains d'Abord, l'émission sur France 2, nous nous devons d'attirer ce type d'évènement sur notre territoire à portée autre que locale ou régionale. En terme d'images, c'est un atout extraordinaire".

La Pointe du Raz a été dans les tuyaux d'A.SO (la société organisatrice de la grande boucle) avec une reconnaissance de la part de Thierry Gouvenou et des traceurs du Tour de France. " Nous sommes venus à la Pointe du Raz en février. Nous avions la volonté d'aller dans un premier temps finir l'étape à cet endroit. Le site est simplement magnifique mais techniquement, c'était impossible à tenir dans notre cahier de charge. Nous ne pouvions mettre l'arrivée dans une descente, ni l'installation d'une zone technique. Après 3 à 4 étapes de sprint, on changera de registre pour la première fois de ce tour avec cette étape de Quimper", commente Thierry Gouvenou.

La dernière arrivée à Quimper en 2004 avec la victoire de Thor Hushovd

Ravi de ce choix, Jean-Paul Waterloos, l'organisateur attitré du Tour du Finistère depuis 1986 (" Nous avons les mêmes initiales avec le tour", glisse-il malicieusement), juge l'arrivée opportune. " Je persiste à dire que c'est le seul endroit à Quimper pour jauger cette arrivée. Je pensais aussi à Pont Quéau en fin d'étape, qui aurait été un superbe terrain d'attaque pour les puncheurs". En connaisseur, cette étape suscite déjà intérêt et impatience en Cornouaille.