Le Cap-Horn ne faiblit pas

Le 22/01/2018


A la course à l'obtention d'un septième titre consécutif de champion de ligue 1, record inégalé depuis la création du football corpo en 1952, l'AS Cap-Horn veille à ne pas tomber entre les obstacles avant son match retour aux Glénan, le dimanche 11 mars. Face à la dernière équipe qui lui avait barré la route au titre en 2011/2012, l'Entente de Kernilis, l'appréhension est plus pointue, dans une rivalité amicale et apparente. Dans un des trois matchs de la journée de ligue 1, ce dimanche, à Stang Vihan, les Cap Horniers ont tangué en début de match. L'entente de Kernilis est mieux entré dans ce match. Mickaël Barbier, Maxime Stanzel ou Cédric Marache mettaient en danger la cage de Jean-Philippe Etuin, pigiste pour l'occassion en l'absence du titulaire au poste, Erwan Le Doudic, retenu par obligation professionnelle. La force des leaders est toujours de frapper dès la première opportunité. Une fois n'est pas coutume, le snipper, Nicolas Déniel ajustait sa première gâchette gagnante dans les filets de David Merdy (1-0, 10'). Or, les orange mécaniques n'étaient pas encore trop harassés du pressing des Cap-Horniers et revenaient à égalité grâce à Mickaël Barbier (1-1, 30').

L'entente de Kernilis y a crû jusqu'à dix minutes de la fin.

Yvan Le Breton veille à la bonne tenue de la défense locale.

Stevie Virapin, toujours précieux par la justesse de son jeu sur le côté droit.

Maxime Stanzel devance la sortie de Jean-Philippe Etuin.

Lanig Scordia avec "Pé", en espoir pour leurs couleurs de l'entente de Kernilis.

Nicolas Deniel face à Manu L'Helgoualc'h, un des gros duels de ce match

Marc Salaun,le métronome de cette équipe du Cap Horn

L'accélération des locaux était nette en fin de première mi-temps. L'entente de Kernilis passait un mauvais quart d'heure. Le Fouesnantais, Alain Nédelec et Nicolas Deniel firent le break (33', 40', 3-1). Les visiteurs limitèrent la casse, avant le retour aux vestiaires, avec un rush du Penmarchais, Maxime Stanzel, qui trompait Jean-Philippe Etuin (3-2, 43'). Jusqu'à l'heure de jeu, Kernilis faisait jeu égal avec les dauphins des Glénan. Déjà secoués dans leur reprise par une emballante équipe du RC Kemper, le Cap-Horn n'arrivait pas à mettre ce 4-2. Un coup du sort s'abbatit sur les visiteurs.

Sur un centre pleine surface tendu, Olivier Boedec allongeait malencontreusement la jambe pour pousser la balle dans ses proches filets (4-2, 75'). L'entente avait pris un coup sous la carafe. Même si Maxime Stanzel filait sur le côté gauche, pour un duel avec Jean-Philippe Etuin. Son piqué n'avait pas la trajectoire espérée à la 79ème minute. Moins bien physiquement, avec des creux en milieu de terrain, la rentrée de Marc Salaun finissait par saper la résistance adverse. En cherchant Nicolas Deniel, dans la profondeur, ce dernier plia définitivement l'affaire par un tir puissant et placé, à l'entrée de la surface de réparation. Même en glissant sur le geste final, il avait suffisamment de maîtrise pour assurer ce dernier geste (5-2, 82'). Son compère des Paotred Dispount, le gaucher, Yann Le Floch conclua la rencontre de 6-2 sur ce score sévère à encaissser pour l'Entente de Kernilis qui a résisté plus d'une heure à ce redoutable collectif de Paul Gourret, Pierre Ansquer, Lucien Priol et Maurice Le Saux.

Les autres matchs de la journée en L1:
AS Maeva - Loups Plonéour 1-2
Ergué-Armel FC - Saint-Evarzec 2-2