Le 06/01/2021

Florian Pennaneach: " J'ai eu envie de changement"

Inamovible gardien des Paotred Dispount, 19 ans d'affilée à enfiler les gants dans les buts à Lestonan, Florian Pennaneach, 32 ans, a senti le bon moment pour s'orienter vers un nouveau club à cette intersaison estivale, le Quimper Kerfeunteun FC (R2). Associé à Herman Koré, en recrue phare, le club quimpérois cherche encore une continuité dans ces deux premiers mois de compétition en R2, mais aussi dans son équipe réserve en D1. Après un premier trimestre en dent de scie, Florian Pennaneach se sait déjà bien intégré dans sa nouvelle vie au club, même s'il regrette une période actuelle qui n'aide pas à la sociabilisation des nouveaux joueurs. Avec toute son expérience et son vécu jusqu'en National 3, " Flo Penna" amène déjà un regard avisé sur les qualités et manques actuels de l'effectif du QKFC.

Florian Pennaneach a bougé de quelques kilomètres, à l'intersaison: de Lestonan à Stang Vihan.

Une victoire dans le derby contre l'US Quimper ( Pas forcément le match le plus abouti, 1-0), deux matchs nuls face à Pont l'Abbé et Plouguerneau (0-0, 1-1) et deux défaites devant l'ASPTT Brest et Plougastel FC (2-1, 2-0), le Quimper Kerfeunteun FC a payé son manque d'efficacité et de régularité sur son début de saison, en R2, poule A. Encore dans la découverte de son nouveau club, Florian Pennaneach explique la raison de son engagement dans son deuxième club senior. " Les premiers contacts ont remonté au début du premier confinement, à la fin mars. La décision a été soigneusement mûrie, après avoir eu l'entraîneur, Eric Gaillard et le président, Yannick Crenn. Tout s'est passé par téléphone, ce qui n'était pas le plus facile. Début juin, j'ai accepté car je ressentais l'envie de changement. Le projet du QKFC me convenait très bien. J'aurai pu rester en équipe réserve des Paotred Dispount, mais j'ai opté pour ce nouveau challenge".

Bloqué de toute façon pour raisons professionnelles, le samedi soir, Florian Pennaneach a vite apporté au groupe du QKFC, au besoin de ses joueurs cadres, comme Saïf Basli, Grégory Ribeiro, Mathieu Cariou ou Herman Koré. " Sincèrement, les jeunes joueurs ont beaucoup de qualité. On perd sur des erreurs. A nous d'être plus réaliste, plus efficace dans le dernier geste car nous nous procurons des situations pour faire la différence. Le groupe est jeune, il en a toutes les qualités et les défauts. Il faut que tout le monde avance dans le même sens et se servir de tous ses premiers matchs pour renforcer notre exigence. Ca viendra, il faut garder un état d'esprit positif. On s'entend déjà très bien, c'est là-dessus que nous bâtirons notre qualité de groupe", souligne Florian Pennaneach.

En faisant le grand saut, loin de son fief de Lestonan, Florian Pennaneach arrive à une croisée des chemins. A 32 ans, il avoue ressentir un manque de cette deuxième coupure. " Il faut relativiser aussi. Le plus important reste la santé de tout le monde. Jouer, ce n'est pas le plus important dans ce contexte. Oui, il y'a un petit manque. La compétition surtout, car on joue pour la compétition. On a repris, le dimanche matin, avec 20-25 joueurs à l'entraînement. On ne s'est pas arrêté complètement, en respectant un programme d'entretien. Les joueurs ont bien travaillé, car il y'avait du rythme dans cette première séance. On garde le moral, même si clairement, nous ne savons pas trop où on va pour cette deuxième partie de saison".

Mentions légales