Le 29/03/2018

Stéphane Cozic, l'international quimpérois au championnat de France

Le club d'haltérophilie de Quimper sacré meilleur club breton le week end dernier est maintenant tourné vers les finales nationales individuelles. Parmi elles, le championnat de France Master qui débute ce vendredi 30 mars à DECAZEVILLE dans l'Aveyron. Pour ce rendez-vous, deux athlètes quimpérois seront de la partie, avec une première participation pour Valérie SIMON chez les masters de +35 ans, et le champion de France 2017 en titre chez les -69kg +55 ans, Stéphane COZIC.

Pour Valérie, c'est une première, l'haltérophile de 37 ans arrivée au club en 2016 après un an de CrossFit n'a pas démérité. Elle est allée arracher sa qualification en -58kg à Plouhinec il y a quelques semaines, et elle compte bien améliorer ses performances à son premier Championnat de France : « Mes records sont de 35kg à l'arraché et 48kg à l'épaulé jeté, j'aimerais faire 37-50 à ces championnats, j'espère vraiment donner le meilleur de moi même ».

Pour Stéphane c'est presque une routine qui s'installe. Médaillé de bronze en 2016 et médaillé d'or l'année dernière chez les -69kg à 56 ans, il s'est également offert une médaille de bronze au championnat d'Europe dans la catégorie des -77kg : « Le championnat d'Europe 2017 était mon meilleur match avec 75kg à l'arraché et 96kg à l'épaulé jeté, vendredi je vise clairement le podium, mais mon objectif premier c'est d'améliorer mes records personnels si possible à 80kg à l'arraché et 100kg à l'épaulé jeté ».

Stéphane semble sur la bonne voie lui qui a déjà battu son record à l'arraché le mois dernier avec 78kg : « Oui je me sens en pleine forme, la programmation de Joachim ISRAËL (entraîneur du club) porte ses fruits, mais mon véritable objectif cette saison, c'est le podium en juin à Budapest pour les Europes ».

Les deux athlètes se préparent donc à rencontrer les meilleurs de France de leur catégorie, espérons qu'ils montrent le chemin à suivre aux autres quimpérois en préparation pour les autres finales nationales.