UQN : Les championnats du Finistère à Concarneau

Le 21/11/2016


22 nageurs de l’UQN étaient engagés aux championnats du Finistère à Concarneau. Cette compétition est ouverte aux 14 ans et plus et qualificative pour les championnats de Bretagne. 45 podiums et 17 titres on été remportés par l’UQN.  Au chapitre des multiples victoires, on aura noté celles d’Emilie ANDRIN au 50 papillon, 50 nage libre, 50 brasse et 100 brasse en toutes catégories.  Dans cette même catégorie, Agathe SELLIN remporte les 100 et 200 nage libre  et Léa KEROUEDAN remporte le 200 brasse. Chez les 14-15 ans, Talya RIOUAL s’est distinguée en remportant les 50 et 100 brasse, tandis que Laly RAGUENES  est montée à deux reprises sur la première marche du podium au 50 et 100 dos. Toujours chez les 14-15 ans, Janelle ABRALL remporte le 50 nl. Chez les 16 ans et +, Nolwenn CORNUAU remporte le 200 dos.

Chez les garçons en 17 ans et +, Augustin RAYMOND remporte les 100 papillon, 200, 400 nage libre et 800 nl. Les autres podiums :  chez les 14-15 ans : Solenn CORNUAU au 50, 100 et 200 pap, Camille LIEVAL au 50 et 100 brasse. Chez les 16 ans et + : Léa KEROUEDAN  au 50 et 100 brasse, Louise LE BRAS au 100 et 200 brasse, Elodie COANT au 100 nl, 200 nl et 200 4n, Nolwenn CORNUAU au 800nl et 200 dos, Mary SALAUN au 50 dos.

Chez les garçons :   en 14-15 ans : Gwendal NUNES au 50, 100, 200 dos et 400, 800 nl. Gaëtan QUINIOU au 100 brasse. En  17 ans et +, Lucas MESSAGER au 50 nl, Benoit FERRY au 100 pap et 200 nl.

Les règles de qualification deviennent plus contraignante

Ces championnats se sont déroulés dans un contexte particulier. En effet, les règles de qualifications pour le championnat régional se sont extrêmement durcies. Une nouvelle grille de qualification a été élaborée et elle est unique pour les nageurs âges de 14 à plus de 19 ans.  De plus, le temps de qualification ne suffit plus, il est impératif de se retrouver dans un quota, réduisant encore les probabilités d’accès à l’échelon régional. Ces nouvelles règles, loin de faire l’unanimité, risquent de décourager bon nombre de nageuses et nageurs à fort potentiel à long terme mais qui n’évoluent pas sur des rythmes précoces qui semblent être valorisés par les instances fédérales. L’UQN accompagnera le mieux possible ses nageurs dans ce contexte difficile tout en restant au plus proche du projet sportif qui respecte les rythmes d’évolution des jeunes et mise sur le long terme.