Le 27/01/2018

Dominique Duvivier: " Nous n'aurions pas tenu en cinq sets"

La qualité du spectacle a été à la hauteur de la performance des Quimpéroises. Ce samedi soir, à la halle des sports de Ergué-Armel, le Quimper Volley 29 a réalisé une partie pleine d'entrain, de constance et de variétés tactiques. Face à 1.100 spectateurs, le Quimper Volley 29 a enregistré sa septième victoire au classement. En muselant la pointue adverse, à 12 points, Anastasiya Gurbanova, Quimper a trouvé un élément de la victoire. Les autres ont été le fruit de la réalisation collective de l'éqipe (3-0). La réaction du coach quimpérois, Dominique Duvivier.

Dominique Duvivier, ici avec Alex Aguilo Ribas, savourait la performance de ses joueuses. 

Dominique Duvivier, coach du Quimper Volley 29: " Quelle performance de l'équipe! Ce 3-0 est un peu inespéré, au vu de la qualité de la formation de Aix Venelles. Cette équipe avait montré de belles choses avec 8 victoires en championat. Le match fut difficile. Physiquement, nous avions tapé dedans, sur les deux derniers matchs. Nous avons lâché beaucoup d'influx dans notre match. L'interrogation consistait à savoir combien de temps nous étions capable de tenir à ce rythme. Nous avons bien pris leur pointue. On a changé beaucoup nos systèmes pour les perturber. On arrive à avoir une bonne variété sur le plan offensif. On peut encore améliorer même si ce soir, ce fut excellent. Je demandais deux à trois joueuses sur le bloc défense. Par moment, nous pouvions encore mieux faire sur cet aspect-là. Les play-offs? C'est encore trop tôt. Le championnat va super vite. On fera un point après le match de Nancy (le 10 février). On doit rester raisonnable. Si nous remportons nos deux prochains matchs, on pourra commencer à en parler. Pas avant. Nous avions diminué notre volume d'entraînement, cette semaine tout en augmentant l'intensité. Nous n'aurions pas tenu en cinq sets. Nous aurions sans doute perdu ce match sur la durée d'un tie-break. Venelles prend un coup sur la tête, ce soir. Elles avaient fait beaucoup de kilomètres, dans une salle pleine et grande, le contexte n'était pas facile pour elle. Elle savait que venir jouer chez nous serait compliqué"