Laurent Béaur: " Nous n'avons plus rien à perdre"

Le 26/12/2017


En montant de deux marches, par une victoire en barrage, en juin, face à Ploemeur (4-1, 1-3), l'US Moëlan/Mer a passé une première partie de saison à se mettre au diapason de la R2. La première victoire de la saison, à la 11ème et dernière journée de la phase aller, contre Penmarc'h (4-3), a donné un regain d'espoir à des Moëlanais, pointant à la dernière place du classement. Le coach, Laurent Béaur, se veut combatif et déterminé, conscient que la reprise de janvier/février sera déterminante dans la capacité des maritimes à aller chercher le maintien en R2.

A sept points du premier non-relégable, l'Essor, l'US Moëlan/Mer devra remporter ses matchs décisifs face à Plozévet, Penmarc'h et l'Essor sur la poule retour en comptant sur deux ou trois coups sur les autres équipes du groupe. La volonté du Quimper Italia de faire grimper sa réserve en D1, celles de Plobannalec ou du FC Quimperlé de sauver leurs réserves en R3, pourraient apporter une autre ouverture aux partenaires de Kévin Creac'h. " On savait que la marche serait haute en grimpant de deux niveaux. Pour l'instant, elle est trop haute. Nous n'avons plus rien à perdre. En début de saison, tout le monde nous donnait condamnés. On prendra les matchs les uns après les autres. Il faut avoir du plaisir d'évoluer à un niveau que le club n'a pas beaucoup connu dans son histoire", assure Laurent Béaur.

Avec un groupe expérimenté, avec les Julien Le Gall, Gaël Gouyec, Manu Corne, Alan Le Borgne, Kévin Créac'h, Moëlan/Mer a payé aussi ses points laissés en toutre fin de match par 12 points perdus dans le dernier quart d'heure du match. La réserve est une satisfaction de la saison avec une troisième place sur la poule aller, derrière le redoutable duo de Rédéné et Aven Riec/Belon. " Cette année, en équipe première, j'ai déjà utilisé plus de joueurs sur la phase aller que sur l'ensemble de la saison dernière. Nous n'avons pas la même marge en R2 qu'en PH. Nous faisons dans le contenu des matchs plus aboutis que l'an dernier mais pour l'instant, ça ne suffit pas à se mettre à niveau de la division. On ne perd pas la foi. Notre dernière victoire arrachée face à Penmarc'h démontre que le groupe ne lâche pas facilement dans l'adversité de cette saison", retient Laurent Béaur.