Sullivan Le Noc, l'insaisissable

Le 30/05/2018


Le petit " Messi" de l'EA Scaër, Sullivan Le Noc, 21 ans, a donné le tournis à la défense du FC Plougastel, ce dimanche, en quart de finale de la coupe du Finistère. Ailier de débordement, il n'use pas que de sa vitesse mais il manie aussi subtilement l'art de la feinte, des crochets extérieurs ou intérieurs. Son deuxième but a été une merveille. Un numéro de soliste à la 38ème minute, avec trois défenseurs éliminés, avant d'en passer deux autres sur un dernier crochet extérieur, pour placer sa balle dans le petit filet du gardien du PFC, Antoine Dagorn. " Le plus beau but de ma saison. Rien n'est programmé à l'avance. Quand je suis arrivé dans la surface, j'ai décidé de poursuivre les dribbles". Ce casseur de rein varie ses départs, en position arrêté, en attente du premier mouvement de jambes des défenseurs pour aller vers son côté opposé, il peut dribbler intérieur ou extérieur avec la même facilité.

Sullivan Le Noc a produit une partie de grande qualité face à Plougastel FC

Pour l'EA Scaër, l'équipe, par un trident offensif impressionnant, avec Enzo Hervé, Jérémy Hill, Sullivan Le Noc, possède presque une assurance tous risques de marquer à chaque match. Les spectateurs, en nombre, se régalent des fulgurences de leurs Scaërois. Champion de R3, poule D, Scaër attaquera la R2 avec l'ensemble de ses cadres. " Nous possédons un groupe très soudé, dans le football comme à l'extérieur. Notre progression se situera dans une meilleure efficacité. Nous devons être plus fort dans nos matchs. Plougastel FC est l'exemple parfait. Ce match, on doit le gagner, on ne le fait pas parce que nous avons trop gâché. On  se fait punir par leur réalisme alors que nous avons été correct dans le jeu. C'est un avant-goût de la R2 qui nous rappelle qu'il nous faudra progresser dans ce domaine".

Comme ses partenaires, ce schéma de la régularité s'applique aussi à lui. " Cette année, j'ai passé un pallier dans la régularité. L'arrivée de Jérémy Hill a changé beaucoup de choses car elle nous a insufflé une confiance à tout le groupe. Je dois encore m'améliorer dans un travail physique pour répondre aux duels des défenseurs et rechercher cette efficacité".

Avec le Châteaulin FC, l'EA Scaër fut sans doute l'équipe de l'année dans le Sud-Finistère par sa proportion à faire du jeu, à aller chercher les victoires par un enthousiasme du jeu. L'an prochain, en consolidant son socle, et en faisant comme à son habitude, des retouches intelligentes et dans l'esprit, l'EA Scaër sera attendu au tournant de la R2 par ses adversaires. Sullivan Le Noc sera un des fers de lance de l'animation offensive, en prenant encore de volume dans son rayonnemment déjà bien large.