Le 19/09/2018

Vincent Tisserand, l'art du dribble

Un pur dribbleur ne laisse jamais indifférent celui qui le regarde. En première mi-temps, Vincent Tisserand, pur Riécois, 20 ans, a fait passer une mauvaise première période à son adversaire direct, Régis Le Roy et à la défense landeleausienne. Ce gaucher, capable de déborder indifféremment extérieur ou intérieur, a régalé les 200 spectateurs présents, par ses chevauchées sur son aile droite. Le FC Aven Belon méritait sûrement mieux que ce 0-3 encaissé face à Landeleau. Notamment au terme d'une première mi-temps, où les locaux se sont montrés les pus entreprenants dans le jeu. A 20 ans, ce joueur présente toutes les qualités pour se projeter à un plus haut niveau.

Vincent Tisserand et le FC Aven Belmon pouvaient exprimer leurs regrets, à l'issue de leur défaite face à Landeleau.

De l'école de football à 6 ans jsuqu'à ses 20 ans, Vincent Tisserand a toujours été fidèle au club de l'ES Riec/Belon, aujourd'hui le FC Aven Belon. Hormis une saison en jeunes au FC Quimperlé en DH U17, il est revenu à la source, sur son aile droite, prêt à enchaîner les numéros de dribble dont il se sait à l'aise. " J'aime dribbler, provoquer mon adversaire balle au pied. Je n'ai pris conscience de cette force dans mon jeu qu'en U17 au FC Quimperlé. Aurapravant, je ne l'utilisais pas trop", assure Vincent Tisserand.

Passant presque à chaque fois dans ce match face à Landeleau, les marcassins ont poussé un ouf de soulagement, à sa sortie sur blessure (entorse à la cheville) tant le FC Aven Belon, au fur et à mesure du match, se reposait sur les fulgurences de ce jeune joueur. D'ailleurs, son analyse de cette rencontre a été très juste sur cette défaite contre Landeleau. " Evidemment, nous sommes déçus. Il y'avait carrément la place pour passer. Landeleau a joué de nos faiblesses, ils ont mis de longs ballons comme nous n'avions pas leur répondant dans le jeu aérien. Notre deuxième but sur corner en est un bon exemple. On est resté dans les vestiaires à chaque entrée de mi-temps. On manque de réalisme. En coupe, ça ne pardonne pas. Ils nous ont montré pourquoi nous étions en D2 et eux en D1. Ce match fera grandir notre jeune équipe".

Plein de bon sens, Vincent Tisserand, en attirant l'oeil à ses initiatives, est attaché à ce jeune club du FC Aven Belon. " C'est mon club. On doit être ambitieux cette année. Nous avons tout pour bien faire. Ce club m'a formé, j'y ai une attache particulière. Après, j'aimerai jouer plus haut que la D2", explique Vincent Tisserand. Sur ces 90 minutes face à une D1, en mettant à mal une solide défense, il a prouvé qu'il avait toutes les qualités pour y arriver.