Le 27/10/2018

La marche était trop haute pour le FC Quimperlé

Le portier du FC Quimperlé, Florent Philippot, possède l'art de la synthèse. " La marche était trop haute", déclarait-il, un sentiment partagé à l'unanimité, au sortir d'un match maîtrisé en tout point par l'AS Vitré (N2). En l'absence d'un joueur par ligne, Thibaud Rivier, David Perrot et Pierre Yhuel, les joueurs de Grégory Bello n'ont guère de regrets à avoir car les visiteurs étaient tout simplement dans une autre catégorie de poids sur ces 90 minutes. La magie de la coupe aurait pu offrir une fin à suspense si Gaël Rousselot et Léo Quéguiner avaient converti la seule situation des locaux à la 83ème minute. Hormis cet éclat offensif, le FC Quimperlé n'a reçu aucune miette d'une défense vitréenne rassurante et tenue d'une main de maître par l'ancien Concarnois, Maxime Le Borgne, excelllent dans ce 6ème tour de la coupe de France. Le FC Quimperlé (R2) est sorti logiquement 0-2 par des adversaires supérieurs.

Léo Quéguiner et Mouyoumbi Dalouta sont tombés sur plus fort

En adoptant d'entrée un bloc bas, le FC Quimperlé avait choisi de coulisser, ne pas se livrer et former l'entonnoir dans l'axe de leur zone de jeu. La tactique de Grégory Bello était payante dans la première mi-temps. Les 600 spectateurs restaient sur leur faim car Vitré avait l'initiative du jeu sans se montrer dangereux. Passé la demi-heure, Vitré accélérait les mouvements. Surtout sur les côtés, avec le dédoublement du latéral droit, Vincent Quilbault, avec Hicham Milaab, les visiteurs se procuraient des coups de pieds dangereux.

Le stoppeur Maxime Le Borgne avait le chic pour deviner et couper les centres. Ses coups de tête inquiétaient Florent Philippot (30', 33'). A force d'insister, Vitré trouvait la clé. Milaab ajustait un centre, repris instantanément d'une reprise de volée pleine surface par Pierrre Duval (0-1, 37'). Florent Philippot ne pouvait rien face à cette frappe sèche et soudaine. La mi-temps donnait presque un scénario à suspense avec l'éteignement d'un des quatre projecteurs. L'arbitre central, Julien Guéguen, n'en démordait pas. Sans rétablissement sur les 40 prochaines minutes, le match serait redonné à rejouer. Heureusement pour les 22 acteurs, la panne était réparée par un technicien de la ville en 20 minutes. Le match pouvait reprendre.

Pierre Duval, après l'heure de jeu, pouvait faire le doublé sur un service de Rémi Laurent (63'). Rémi Laurent montait en puissance sur la seconde mi-temps. Avec l'art de se trouver au bon endroit, il ajoutait le but du break. Maxime Le Borgne avait remis plein d'altruisme sur son compère Arthur Sorin. Rémi Laurent, complètement libre de marquage, n'avait qu'à pousser la balle dans les buts (0-2, 71'). Le FC Quimperlé n'avait pas encore connu de grands frissons offensifs. Soudainement, il venait. Gaël Rousselot se jouait de la sortie du gardien, Kévin Aubeneau. Son tir était ralenti par un défenseur vitréen, Léo Quéguiner avait suivi et essayait de la glisser au fond à deux mètres du but. Un autre défenseur vitréen sauvait le 1-2 (83'). Deux minutes après, Nicolas Falquerho pouvait encore se mettre en évidence. Vitré gérait sa fin de match et se qualifiait pour le 7ème tour de la coupe de France en toute logique.