Le 02/11/2018

Maël Ikni, le souffle nouveau du FC Quimperlé

Buteur de la qualification à l'ASPTT Brest (0-1, 78'), au 5ème tour de la coupe de France, le Bannalécois, Maël Ikni, 21 ans, apparaît la révélation de ce début de saison au FC Quimperlé. Son volume de jeu, la qualité de son jeu de transition, et son bagage technique en font un joueur dominant du système de Grégory Bello. Rouage incontournable de l'entre-jeu des tangos, il avoue toute l'importance de réaliser une bonne préparation d'avant-saison. En lui faisant confiance, Greg Bello intègre la volonté du club de s'appuyer sur la jeunesse pour créer une identité forte. Le passage de témoin se fait en douceur au FC Quimperlé. Au côté des piliers, Thibaud Rivier, Florent Philippot, Fabien Jannez, Jean-Pierre Le Callet ou Yann Le Borgne, Maël Ikni représente le présent et l'avenir à Jean Charter. Son début de saison extrêmement prometteur appuie sa nouvelle envergure prise au milieu de terrain.

Maël Ikni, la valeur montante du FC Quimperlé

L'école bannalécoise marche bien au FC Quimperlé. Franck Thomas, Samuel Sow, Maël Ikni ont été les témoins de cette passerelle entre les deux clubs. En détonnateur, la puissance du FCQ chez les jeunes, avec des équipes en région, tremplin pour amortir au mieux l'arrivée en senior dans ces mêmes eaux. Formateur dans l'âme, Greg Bello, entraîneur de l'équipe première depuis un an et demi, connaissait bien cette nouvelle génération des Pierre Yhuel, Antoine Bienvenu, Titouan Gourlay pour les avoir dirigé en jeunes. " Maël fait parti des joueurs qui rentrent complètement dans le projet du FC Quimperlé, qui est de faire de la promotion du club. Il a été malheureux la saison dernière parce qu'il a été blessé au début de saison. Il a perdu du temps. Cette année, il montre tout le potentiel qu'il a. C'est un bon porte-drapeau pour tous les autres jeunes parce qu'il montre qu'en s'appliquant, en jouant avec enthousiasme, en s'entraînant, on est récompensé", souligne le technicien des Tangos.

L'explosion de Maël Ikni, dans ce premier trimestre, est pour beaucoup dans une préparation d'avant-saison aboutie. " Sur mes trois dernières années, je n'avais jamais effectué une préparation en entier pour cause de blessures. Je me sens très bien en ce moment. C'est essentiellement dû à l'enchaînement sur ce mois de préparation d'avant-saison", précise Maël Ikni.

En comptant sur un milieu de terrain technique, le bon pendant de Gaël Rousselot et David Perrot, au miileu de terrain, le FC Quimperlé se repose maintenant sur ce "box to box", à l'envergure d'avaler les kilomètres en match en gardant une maîtrise technique. " Nous avons gardé la même ossature avec quelques recrues. Nous avons eu du mal au démarrage. La coupe de France a été un lien important. Maintenant, nous devons nous en servir pour aller gagner des points pour s'installer dans notre championnat R2".

Au poste de milieu relayeur, Maël Ikni, arrivé en -15 ans, sous l'ère Magueye Sow, connaît un début de saison faste, encore en quête de maturité. Restant sur trois défaites en quatre matchs, le FC Quimperlé veut maintenant oublier la parenthèse coupe de France, avec une élimination, ce samedi soir, contre Vitré (N2, 0-2), pour lancer vraiment sa saison en R2. Le match à Mané Braz contre l'US Montagnarde B sera un bon test pour des Quimperlois, en besoin de points et de confiance.