Le 28/01/2021

DANS LE RETRO. A. Messaoui/J. Nuyaouet. Les compères de l'attaque

22 avril 2015. Le FC Pont l'Abbé devra encore patienter avant de sabler le champagne d'un titre de champion en DRH. La faute à une équipe de l'US Quimperlé, particulièment conquérante, ce samedi soir et d'un duo d'atttaque complémentaire. Mis constamment en alerte, la défense Bigoudène a craqué trois fois avec un doublé de l'attaquant Jonathan Nuyaouet et un but du feu-follet de l'aile droite, Adrien Messaoui. Lanterne rouge du groupe, les coqs Quimperlois ne méritent pas forcément la dernière place. Non épargné par les blessures, les arrêts en cours pour les études, le groupe a de nombreux joueurs de qualité, qui doivent permettre de rebondir en promotion d'honneur, la saison prochaine.

Adrien Messaoui/Jonathan Nuyaouet ont fait passer à la défense de Pont L'Abbé une soirée difficile, ce samedi soir.

Déjà au mois de septembre, le dimanche 14, après une prolongation épique sur le terrain des Paotred Dispount Ergué-Gabéric (DSR), l'US Quimperlé (DRH) avait affirmé un grand potentiel offensif en inscrivant quatre buts à un adversaire réputé solide à Lestonan. Adrien Messaoui y était allé d'un triplé. Même si la défaite 6-4 avait conclu ce match à rebondissement, les surprenants Quimperlois avaient rassuré de leur capacité à bien figurer dans leur championnat de DRH. Malheureusement pour eux, le vent a vite tourné pour écorner cette prime image. " Nous n'avons pas été épargnés par les blessures ou les suspensions. On a vécu une année vraiment noire. Nous avons rarement eu un groupe au complet. Dans mon cas, j'ai raté six mois dans la saison pour une blessure", remarque Jonathan Nuyaouet. Accrocheur et batailleur, avec un sens du but affûté, Jonathan Nuyaouet est le point fixe d'une attaque de l'US Quimperlé, à l'aise dans un 4-3-3. Il aura manqué cet ancrage important dans le jeu Quimperlois. Face à Pont l'Abbé, sa prestation a ravivé les regrets car malgré des gestes défensifs non indispensable, il fut un vrai poison pour la charnière centrale adverse composée de Adrien Le Bec et Kévin Sévignon. Passé par la case du FC Lorient, en formation de ses 14 à 16 ans, son jeu est direct et efficace. Devant le but, il a le geste sûr et précis du buteur. 

Avec Gaétan Salaun, aux raids dévastateurs par ses courses et Adrien Messsaoui, plus en crochet d'élimination avec un centre de gravité bas, il est sûr d'être servi dans les meilleures conditions. Adrien Messaoui a aussi animé l'aile droite de l'US Quimperlé. Comme à son habitude, il a avalé les kilomètres jusqu'à en être récompensé par un but à la 69' du plat du pied devançant la sortie de Steven Cosquéric. " Nous jouons libérés dans ce match. La pression n'était pas sur nous. Quand nous sommes dans cette situation, nous avons une équipe qui peut se mettre au niveau de l'adversaire. Nous avons joué face à la meilleure équipe du groupe. Notre match nul 3-3 nous laisse des regrets car au complet, nous n'aurions pas fini à cette place". 

L'US Quimperlé possède les joueurs pour passer au mieux ce cap difficile d'une relégation. Dans la difficulté, la solidarité jouera un rôle important dans leur prochain exercice. Ils ne vivront sûrement pas une seconde année consécutive avec cette même "poisse" généralisée. Les coqs ne sont pas morts, ils l'ont prouvés au cours de ces 90 minutes pleines face au leader de la DRH, le FC Pont l'Abbé.

Mentions légales