Le 21/09/2021

Les Arzelliz de Ploudalmézeau, l'exploit majeur de ce 3ème tour de coupe de France en Bretagne

L'exploit du 3ème tour de la coupe de France, en Bretagne, s'est passée dans les Abers, à sa pointe, à Ploudalmézeau. Les Arzelliz Ploudalmézeau, vainqueur de la coupe du Finistère, face au SC Morlaix, en 2018/2019, auteur d'un 5ème tour de la coupe de France, tombé les armes à la main, aux pénaltys face à la SP Milizac (0-0, TAB, N3) a avalé quatre divisions pour se défaire de Plouzané AC (N3). Un énorme coup tonné dans le Landerneau local, qui met en valeur l'esprit de ce club formateur, dont les racines de l'équipe première se situe à 99% de joueurs ayant commencé à l'école de football des Rouge et Blanc. Seul joueur extérieur sur la liste des 16, face à Plouzané AC, Kévin Le Borgne, transfuge de l'AS Guillers. Menant 1-0, par un but de son capitaine, Pierre Fotré, et défenseur central, les joueurs des Abers ont fait jeu égal avec Plouzané AC. Les Plouzanéens pensaient passer par la toute petite porte en revenant à égalité dans les arrêts de jeu de la partie (1-1, 91'). A la séance de tirs au but, Ploudalmézeau gardait ses nerfs, les cinq pénaltys étaient tirés impeccablement, alors que Plouzané échouait à une reprise. Le stade de Cullompton pouvait légitimement exploser, fier de ce haut fait d'arme de leurs protégés, décidément portés par une force décuplée dans leur antre (1-1, 5-4).

Légende: Les Arzelliz ont réalisé un exploit retentissant en sortant Plouzané AC, une équipe qui évolue quatre niveaux au-dessus. Crédit photo: Arzelliz Ploudalmézeau

Les Arzelliz tenaient un 4ème tour de la coupe de France improbable, au coup d'envoi de ce match tant la différence apparaissait net au tirage du Faou. Jérôme Fagon, entraîneur de cette équipe, louait évidemment ses joueurs pour la qualité de leur match et la gestion de l'évènement. " Le match de Milizac nous a beaucoup servi. J'ai trouvé Plouzané personnellement plus fort que Milizac, la saison dernière. Les joueurs se sont préparés, il y'a avait une étonnante concentration de leur part, dès l'échauffement, ils étaient cadrés, ils savaient quoi faire et comment le faire. En tant qu'entraîneur, nous n'avons même plus à intervenir. Ils sont autonomes, ils savent gérer le contexte. On fait un match de costaud, même si nous avions peu le ballon. On avait décidé de les attendre, et de les marquer aussi par des sorties de balles travaillées. Quand tu joues au-dessus, est que tu observes que le " petit" faire mal dans ses premières phases de construction, ça marque et interpelle. C'est ce qu'on voulait, leur mettre le doute, leur opposer une résistance intelligente. Pour les tirs au but, j'ai pensé à Milizac, un instant. Les cinq mêmes tireurs que l'an dernier face à Milizac se sont proposés pour aller à la séance. Ils les ont tous mis. C'est une très grande fierté. Ca veut dire que nous avons opposé un esprit de groupe, à des individualités. Ils étaient plus fort individuellement, mais sur le terrain, nous faisions bloc et avons lutté jusqu'au bout pour défendre nos couleurs. L'égalisation aurait pu nous achever mentalement, mais les joueurs ont trouvé les ressources pour rester concentré. Enorme performance, il n'y a pas beaucoup de clubs de D1 qui ont éliminé une N3, on en fait maintenant partie. Après, notre priorité reste le championnat, dans un groupe hyper-costaud, en D1, groupe E. Mais la coupe nous amène tellement de bonheur, les joueurs et le club vivent à fond ces instants précieux", indique Jérôme Fagon.

Mentions légales