Le 28/09/2021

Thomas Loaec reprend son fil d'Ariane avec l'AG Plouvorn

Auteur d'un récent 32ème finale de la coupe de France, en janvier 2021, avec le FC Guichen (R1), face à l'OC Saumur (N3, 0-1), Thomas Loaec, 33 ans, après trois années de transition en Ille et Vilaine, est revenu aux sources, dans le Finistère-Nord, en faisant son retour à l'AG Plouvorn (R2). " Je ne me voyais pas signer dans un autre club", déclare-il. Se distinguant  telle une évidence, son attachement aux couleurs jaune et noire est grand, il a fait son retour dans la maison jaune, comme s'il ne l'avait jamais quittée, à vrai dire. Le patron est de retour, porteur immédiat du brassard, un signal marquant pour ce joueur dépositaire d'une étiquette club. Arrivé à 21 ans à Plouvorn, pour y rester dix saisons consécutives, il a été bercé par ses aventures au long cours, en coupe de France, érigées comme une culture intrisèque au club. " J'ai grandi à l'intérieur d'un club où la coupe de France est élevée au-dessus du championnat. Notre entraîneur, Guy Troadec, répétait inlassablement qu'il préférait mille fois un 7ème tour de la coupe de France à une montée en DH. Forcément, on en est imprimé en tant que joueur, ça fait partie de l'ADN de notre club. Plouvorn n'a jamais été sorti par une équipe de rang inférieur".

A Gourlizon, au tour précédent, au 3ème tour, cette mentalité a été aperçue, au premier but encaissé d'Hugo Martin, dès la 8ème minute. Alors que beaucoup d'équipes, même à l'étage supérieur, se seraient arrêtés à ce fait de jeu, et contestées vertement le pénalty subi, Plouvorn a été aux antipodes de ce comportement. A commencer par son entraîneur, Benjamin Le Rest, tourné déjà avant le pénalty tiré, à l'action d'après, rejaillissant sur ses joueurs, qui ont ressorti ce même comportement. Pas de contestations, pas de palabres, une concentration sur la globalité du match, sans doute que la qualification sans fausse note de Plouvorn, à Gourlizon, tient aussi de cette marque de caractère (2-3). Le capitaine gourlizonnais, Johan Dantec, louait la sportivité de l'adversaire. " On est tombé sur un super club. Plouvorn a eu une belle attitude, tout le match. Même quand nous avons fait des fautes sur eux, ils n'ont jamais râlé sur le terrain. C'est appréciable d'avoir ce genre d'équipe en face" 

Symbole aussi de ce caractère, Thomas Loaec n'est pas le capitaine pour rien de cette formation jaune et noire. A l'ouverture du score gourlizonnaise, il a imprimé sur chaque prise de balle, une volonté de durcir et d'augmenter l'intensité de la rencontre, pour revenir au plus vite. Ca se sentait dans ses projections vers l'avant, et son application à mettre un rythme supérieur dans cette rencontre, où les Gourlizonnais voulaient, à contrario, embarquer son adversaire, dans une partition moins soutenue. C'est toute l'intelligence de ce joueur, défenseur central, de percevoir ces changements de vitesse nécessaire, à un pouls de match.

Formé à Sainte-Sève, le club de sa commune d'origine, passé par l'AS Saint-Martin des Champs, en début de ses années senior, son retour au club a été d'autant plus apprécié à Plouvorn, que regretté à Guichen. " On a perdu un super joueur et une superbe personne", regrettait, Philippe Bruneaux, un dirigeant du club de Guichen.

Educateur sportif à la ville de Plouvorn, il guide ses jeunes partenaires sur le terrain, pour les aiguiller sur les valeurs propres à ce maillot et ce club. " Certains des joueurs comme Romain Le Traon, Argan Hilarion, ou Mathieu Le Hen de l'effectif actuel de la 1ère, je les ai eus en jeunes. Plouvorn a un passé entre la DSE et la DH. Le club a bien avancé dans ses structures, avec l'arrivée d'un terrai synthétique, avec des éqipes jeunes dans chaque catégorie en nom propre. Il y'a une écoute chez les jeunes, qui est intéressante. Ils cherchent à progresser. Ca se passe très bien".

Au rendez-vous habituel du 4ème tour, Plouvorn jouera ce dimanche, avec la même détermination coupe, avec le bonheur de recevoir enfin, même si l'adversaire, le CS Bégard (R1) sera un calibre supérieur. Ca tombe bien, les exploits ont aussi forgé la légende plouvornéenne.

Mentions légales