Le 14/09/2021

Le football d'en-bas en grande souffrance : 1/3 des matchs de D3 n'a pas eu lieu dans le Finistère, ce dimanche

Au vu des résultats de la première journée de championnats départementaux, un phénomène inquiétant est survenu lors des rencontres de Division 3. Dans le Finistère, le tiers des rencontres (24 sur 72) n'a pas été joué, soit à cause du manque d'équipes dans le groupe, soit par forfait de l'équipe adverse. Si on regarde à la loupe les différentes situations, on constate que les championnats ont démarré la saison avec des groupes incomplets et chaque journée, dix rencontres du calendrier ne se jouera pas faute d'adversaire. A ce déficit est venu s'ajouter celui des équipes qui déclarent forfait le jour du match. Auparavant, il existait déjà ce phénomène mais il restait marginal et se rencontrait souvent en fin de compétition. Ce qui est très inquétant cette saison, c'est que cette catégorie de matchs se manifeste dès le démarrage des championnats.

Quatorze rencontres n'ont pu se dérouler pour des équipes qui ont déclaré forfait, faute d'effectif suffisant. Une seule équipe, en Finistère, n'a pas été capable d'aligner son équipe fanion complète (Saint-Thurien, déjà forfait en coupe). Les treize autres formations concernaient 3 équipes B, 6 équipes C et 4 équipes D.

La répartition entre les forfaits constatés en Finistère penche en défaveur des Nordistes (9) par rapport aux Sudistes (5). Par contre, sur les nombre des groupes incomplets, on note une égalité parfaite de 5 exempts entre Nordistes et Sudistes. Dans les prochaines semaines, si la tendance perdure, il se pourrait que le forfait ponctuel sur une rencontre se transforme en forfait général sur une saison, très rapidement, à la mi-octobre.

Si ce phénomène ne concerne majoritairement la Division 3, on constate en Bretagne, des alertes dans les championnats brétiliens et morbihanais de Division 1 avec trois matchs déclarés perdus par forfait pour la Division reine au niveau départemental. Une tendance à surveiller comme le lait sur le feu car elle attaque l'élite du district. La crise du Covid est passée par là et le pass sanitaire semble commencer à produire ses premiers effets, dans le football amateur. Aussi, dans le Morbihan, le club historique de Carnac, il y'a peu encore en DSR, s'est mis en sommeil, faute de joueurs. Cette équipe s'était pourtant inscrite au préalable en D1 Morbihan.

Les conséquences de la crise sanitaire, de l'arrêt complet sur 10 mois, laissent beaucoup de traces, à l'entrée de la saison. Moins de joueurs, moins de bénévoles, moins d'arbitres, des contraintes extrêmement dures pour le monde amateur avec l'application diffuse du Pass Sanitaire, le football, en bas de la pyramide, souffre énormément, en ce début de saison. La sonnette d'alarme est tirée, dès la première journée, avec un tiers des rencontres en D3, par exemple, dans le Finistère, qui ne se sont pas jouées, par forfait ou manque d'équipe.

 

Mentions légales