Le 05/05/2022

Randy Baudoin, le TER ( transition express régional) de Plougastel

Montant en première classe, dans le train plougastel, à l'orée de la saison, Randy Baudoin, 21 ans, se distingue d'une excellente saison. Intraitable dans les duels, très dur à prendre à revers sur les un contre un, parfait complément de Tristan Quéméneur, en défense centrale, il n'était pas prévu pour faire la saison complète en équipe première, en R2, selon ses propres termes, mais profitant des blessures, en avant-saison, il a ouvert la porte pour ne plus la refermer depuis. Ce samedi soir, il a été plongé dans l'étuve de Kerbrat, chauffée à souhait,en demi-finale de la coupe de Bretagne, face à l'US Montagnarde. Comme à son habitude, il a su élever son niveau, montant crescendo dans la partie, pour donner sa pleine mesure en deuxième mi-temps dans la remontée du score des locaux. Très attaché à son club formateur, Randy Baudoin a fait un bond dans cette saison, où il a gagné ses galons de titulaire. Meilleure progression en interne, il est celui qu'on n'attendait pas au départ, mais qui se révèle être un des éléments majeurs de cette équipe première ( 3ème en R2, poule A, à un point de la tête). Avec toute cette jeunesse explosant en cette saison, Plougastel FC arrive dans les dernières mètres de sa saison, avec une confiance et une foi en son jeu et ses qualités, pour tenter de griller au poteau, Quimper Kerfeunteun FC et Plouzané B sur les cinq dernières journées de championnat en R2.

Légende: Au marquage d'Alexis Derennes, le stoppeur, Randy Baudoin a vécu un samedi soir mémorable par le contexte de ce match et l'ambiance de feu mis par les supporters locaux dans le stade.

" Nous avons fait le match qu'il fallait. Aux pénalty, nous avions une chance sur deux. Revenir de 0-2 à 2-2 à la dernière minute, c'était inespéré. Il n'y avait que nous et nos supporters qui y pensaient. On y a crû tout le temps, à la mi-temps, personne n'avait la tête basse. On est revenu en deuxième mi-temps, le 3ème but était hyper important. L'équipe qui mettait ce 3ème but, aurait l'avantage dans la deuxième mi-temps. Dans nos têtes, on était prêt"

Revenu du diable vauvert, dans cette demi-finale, cet état d'esprit est symbolique d'une équipe qui sait se sublimer pour les parcours en coupe. Déjà l'an dernier, poussant au 7ème tour de la coupe de France face au Vannes OC ( N2, 0-0, défaite aux tirs au but), Plougastel FC a aussi trouvé un enchaînement en championnat, prêt à saisir le moindre faux-pas des deux premiers, dans ce dernier mois de compétition. Montés de R3 en R2 en 2018/2019, faisant monter sa réserve en R3, en 2019/2020, les Panthères ne brûlent pas les étapes avec le challenge sur cette fin de saison de sauver son équipe B en ligue.

" On connaissait la valeur de l'US Montagnarde, on ne voulait pas aller les chercher trop haut, sous peine de nous mettre en difficulté. On a réussi à contenir leurs attaques. Personnellement, le deuxième but est le plus beau moment que nous avons vécu, ici, depuis qu'on joue au foot. Il n'y a pas beaucoup de monde, à part les plus anciens du vestiaire, qui ont joué face à un tel public. Nous n'avons jamais joué dans une telle ambiance. Déjà le quart de finale était incroyable, alors la demi-finale, ça dépasse tout. Notre regret, c'est de ne pas conaître cette ambiance en finale"

Autre fait marquant, l'ambiance, la jeunesse dans les tribunes, qui fait que le club fédère les bonnes énergies, et arrive à toucher toutes les générations. Sans interférer sur l'affluence en finale de la coupe de Bretagne, le record de cette édition sera très certainement  établi sur ce rendez-vous des demi-finale, avec 1.500 spectateurs, au stade de Kerbrat. Et même sur les dernières années, on n'a pas le souvenir d'une telle affluence, en coupe de Bretagne.

" Nous avons le créneau parfait, un samedi soir, en nocturne, avec notre tournoi jeunes en plein milieu. Je suis né ici, Plougastel, j'ai toujours joué ici. L'an dernier, je jouais en équipe B, même cette année, je n'étais pas du tout prévu pour l'équipe A. Je profite à fond. J'ai fait une bonne préparation, j'ai bénéficié des blessures. Je me suis mis à niveau de la R2 et je suis resté dans l'équipe. Le poste en senior a toujours été défenseur central, en jeunes, je suis plus milieu défensif"

Montant ses effectifs à 550 licencié(e)s, le Plougastel FC, né en 2012, a réussi à fédérer sur son territoire, un esprit et un attachement au club. Originaire de Plougastel ( avant le pont), Randy Baudoin, 21 ans, est un symbole de ce club, en ayant fait toutes ses classes au PFC. Au contact de joueurs plus chevronnés, il apprend, s'adapte à ce niveau et en prend l'épaisseur à chaque match.

" Plougastel est un club vraiment familial. C'est dur de décrire, mais les gens qui viennent de l'extérieur, le voit. Nous de l'intérieur, ça apparait normal. Je n'ai pas connu d'autres clubs. Il y'a beaucoup de monde, c'est le club de notre ville, de nos amis. 90% des joueurs sont originaires de Plougastel. Peut-être pas formé au club, il y'en a qui viennent du Stade Brestois, trois, quatre dans notre effectif, mais eux ou leurs parents sont d'ici"

Titulaire en défense centrale, tout au long de la saison, il aura su saisir sa chance et justifier de la confiance de Tanguy Chalm et Olivier Richard, ses entraîneurs en équipe A, pour être aujourd'hui une valeur sûre de ce onze plougastel. " J'ai passé le palier, cette saison. J'ai la chance de n'avoir pas eu beaucoup de blessures, ça aide à garder un certain niveau. J'ai profité des blessures des autres pour me faire une place, j'ai le chance de ne pas me blesser, après, j'ai enchaîné. Même si je rate un match, le week-end prochain, je peux me rattraper. Maintenant, mon objectif est de rester en équipe première. Je joue au côté de notre capitaine, Tristan Quémeneur, il fait partie des joueurs qui ont joué longtemps au Stade Brestois 29. Il a fait quelques clubs autour. Après, je suis très entouré dans cette équipe, c'est ce qui m'aide à être performant. Quand on joue avec Tristan à ses côtés ou Ben ( Matte), un peu plus haut, on se sent en confiance. Les deux, ce sont des forces tranquilles, même derrière, avec Antoine ( Dagorn), on a joué tout le temps ensemble, il a un an de plus, j'ai une confiance absolue en lui" 

Après l'effervescence du week-end dernier, Plougastel FC retrouve, ce dimanche, le championnat avec la réception de sa bête noire, le FC Gouesnou. Avec un oeil forcément attentif sur le duel des premiers entre le Quimper Kerfeunteun FC et Plouzané AC (B). 

Mentions légales