Le 05/10/2021

L'AS Brestoise retrouve son lustre d'antan avec ce passage au 5ème tour de la coupe de France

Retrouver l'AS Brestoise (R3) au 5ème tour de la coupe de France revient à une normalité d'usage et de tradition, eu égard à ce fief du football finistérien, au coude à coude de sa rivalité sportive, avec le Brest Armorique (Stade Brestois 29) dans les années 80. Pourtant, ce club historique s'était évaporé, dissipé, égaré de la carte bretonne des clubs régionaux majeurs en senior, notamment à travers cette compétition reine, qui forge la légende des clubs amateurs. C'était vrai pour le 5ème tour, encore plus pour le 4ème tour, cap des maillots officiels. " Ca a fait parti de mon discours d'avant-match. Je leur ai dit que la dernière fois que l'ASB avait joué un 4ème tour, c'était en 2014/2015 et je jouais dans l'équipe en face, l'AS Plobannalec-Lesconil, qui les avaient battu 2-0 (doublé Tony Félici), à Pont Plat", avance Alex Duprat. Depuis rien, pas une aventure au long cours, pas de joie dans cette épreuve, jusqu'à ce dimanche, où les Brestois avec une très jeune équipe, ont marché littéralement sur une équipe du Châteaulin FC (R1) passée à travers de cette rencontre (4-0). 

Légende: Ca fait du bien de revoir l'AS Brestoise (R3) au 5ème tour de la coupe de France. La fête a duré jusqu'à tard dans la nuit à Menez-Paul, pour célébrer ce moment hautement attendu pour les Blanc et Bleu. Crédit photo: As Brestoise

Symbolisée par son jeune gardien talentueux, Bilal Benmouna, 18 ans, au coup d'envoi de ce 4eme tour, ou du buteur, Esteban Louarn, le frère de Cyriaque, aux Gars du Reun Guipavas, auteur d'un hat-trick en six minutes top chrono, de la 57ème a la 63ème minute ou Corentin Paugam, son compère en attaque, l'AS Brestoise sort une nouvelle carte jeune, à l'avenir extrêmement prometteur. " Nous avons réalisé un match juste génial, en ayant été très, très fort face à une R1, le Châteaulin FC. A 0-0, à la mi-temps, on s'attendait à une grosse réaction de leur part, sur le premier quart d'heure de la reprise. On était presque déçu de ne pas avoir converti au score notre bonne première. Nous marquons 3 buts totalement differents, dans sa conception, par le même joueur, Esteban Louarn", explique Alex Duprat, l'entraineur-joueur de cette equipe, et auteur du dernier but de la rencontre sur penalty.

Sans des joueurs majeurs, comme Manu Gilles, le défenseur central, ou Cédric Le Page, au milieu de terrain, Châteaulin FC (R1) a été trop atone, pour surpasser ce bloc brestois. " Franchement, il n'y a pas eu photo entre les deux équipes sur ce match de dimanche. On avait aussi l'avantage du terrain avec notre synthétique, où on savait qu'ils n'avaient pas trop de repères, comme ils jouent et s'entraînent sur herbe. On a été super juste techniquement, dans nos enchaînements, pour mettre à mal cette équipe châteaulinoise. Fier des joueurs, fier de ce qu'ils ont produit, avec un esprit coupe naissant", glisse Alex Duprat.

Désormais présidé par Jean-Claude Plessis, l'ancien président du FC Sochaux-Montbélliard, rattaché à la grande époque de l'ASB, dans les années 70/80, l'adage qui veut qu'un grand club ne meurt jamais, à un niveau professionnel, peut s'appliquer à un contexte régional, l'AS Brestoise retrouve la lumière que ce club mérite, dans le paysage du département. Avec un nouveau tour de coupe de France, à disputer pour se faire connaître encore plus en Bretagne, par les jeunes générations d'aujourd'hui.

Mentions légales