Le 24/10/2021

Des détails qui coûtent cher aux brestoises

C’est avec beaucoup de regrets que le Brest Bretagne Handball s’est posé à Guipavas samedi soir à son retour de Hongrie. Les Rebelles, qui avaient la balle d’égalisation dans les mains à 30 secondes du buzzer, ont ainsi échoué à une toute petite unité (28-27) d’une formation de Ferencvaros toujours invaincue en Ligue des Champions et poussée par un énorme public. Le BBH a enregistré son troisième revers de la saison dans la compétition mais avec un peu de recul tirera certainement de bons enseignements de cette lutte acharnée dans la capitale hongroise.

Il faudra donc attendre encore un peu pour apprécier un succès européen du Brest Bretagne Handball hors de ses bases. Le coup n’est pourtant pas passé si loin pour des Brestoises prêtes pour la bataille, déterminées et qui n’ont jamais été à l’économie durant les 60 minutes d’une joute très intense. Le score final est donc la parfaite illustration de la frustration qui animait les rangs des Rebelles après la partie. « C’est un peu rageant en effet parce que je pense que les ingrédients y étaient, soufflait un peu désabusé Pablo Morel. Il y a eu une vraie solidarité dans l’équipe, beaucoup de combat et il fallait cela car en face il y avait une vraie force de frappe offensive, notamment sur la base arrière ».
C’est peu de le dire tant celle-ci a su faire mal à la défense brestoise avec 80% des buts hongrois inscrits. Si Stolle (3 buts) avait lancé la machine, Szollosi-Zacsik (5) avait pris la suite avant de passer le relais de l’efficacité à Klujber (6). En fil rouge, Bölk (8) s’est elle montrée menaçante tout au long de la partie. Du très lourd donc face aux Brestoises qui ont, elles, davantage piqué sur base avant, avec de belles perfs notamment d’Alicia Toublanc (8 buts) et Pauletta Foppa (6).

LIRE L'INTÉGRALITÉ DE L'ARTICLE SUR LE SITE DU BBH

Crédit photo BBH   

Mentions légales