Doubles championnes d’Europe en 2019 et 2021, championnes de France élite en 2019, marins de l’année 2019, et vainqueurs du dernier test event à Enoshima en 2019, Camille Lecointre et Aloïse Retornaz font figure de favorites au Japon pour décrocher le titre Olympique. Elles sont arrivées au Japon ce lundi, pour s’adapter au mieux au décalage horaire et leur permettre de bien s’acclimater à la chaleur humide d’Enoshima. La première manche de la régate Olympique en 470 se courra le 28 juillet. Camille et Aloïse à leur arrivée au Japon. « Nous sommes bien arrivées à Tokyo. À l'aéroport nous avions beaucoup de check point à passer entre tests COVID et autre formalités, en tout cela nous a pris 4 heures ! Nous avons ensuite pu aller nous installer à l'hôtel. Pour le moment, c'est difficile de sentir l'ambiance car nous n'avons pas pu mettre les pieds à la Marina, on pourra seulement y aller mercredi. Aujourd'hui au programme : nous nous faisons accréditer, récupération à l'hôtel, et grand déballage de toutes nos affaires pour bien nous installer dans nos chambres. Au niveau du climat, c'est chaud et humide, mais moins que le caisson dans lequel on s'est entraînées au Pôle France à Brest, donc on a l'impression que l'on est bien acclimatées, ce qui est une bonne chose ! Maintenant il nous reste à bien gé rer le décalage horaire ! ».

Crédit photo DR   

Les Jeux Olympiques ayant lieu dans un contexte sanitaire compliqué suite à la pandémie de COVID 19, les athlètes devront se plier à un protocole sanitaire strict : deux tests PCR ont été réalisés les jeudi 8 et vendredi 9 juillet avant de prendre l’avion, ainsi que des questionnaires médicaux à compléter avant de quitter le sol français. Une fois arrivés au Japon, tous ont été soumis à de nouveaux tests à l’arrivée à l’aéroport, puis transférés par navettes spécialement affrétées pour eux à leur hôtel. De plus, en voile Olympique, les compétiteurs seront soumis chaque jour à des tests antigéniques salivaires. L’Equipe de France de voile a fait le choix de ne pas loger ses athlètes au village Olympique. Les athlètes seront donc logés dans un hôtel duquel ils pourront sortir uniquement pour se rendre à la marina ou à la salle de sport. Pour ce faire, ils devront uniquement utiliser des moyens de transports qui leur seront dédiés, c’est-à-dire que les transports en commun sont proscrits.

Mentions légales