Le 27/07/2021

TOKYO 2020 : « On a hâte que ça commence ! »

Camille Lecointre et Aloïse Retornaz se lanceront pour leur compétition Olympique le 28 juillet prochain à 14h45 (7h45 heure française). Les 470 sont la dernière série à être lancée en voile et l’impatience commence à se faire sentir. Une préparation millimétrée : « Depuis que nous sommes arrivées (le 11 juillet, ndlr), on a pris du temps pour bien préparer notre bateau, puis nous avons pu nous entraîner sur l’eau. Nous avons par exemple participé à une ‘coach regatta’ à laquelle quasiment tous les équipages ont pris part et qui nous a permis de nous jauger face à nos concurrentes. On est bien dans le match et cela nous a permis de nous remettre dans le jeu de la régate ! » expliquent Camille et Aloïse. Depuis la fin de semaine dernière, les voiles qui seront utilisées pendant la régate ont été choisies et elles seules peuvent être utilisées pour les entraînements sur l’eau. L’équipage français a fait le choix de préserver ses voiles et par conséquent, s’entraîne un peu moins longtemps sur l’eau chaque jour.

Si Camille et Aloïse confient avoir hâte que les compétitions commencent, elles ont su rester bien concentrées sur leur régate, « on est tellement concentrées sur ce qu’on fait que parfois j’oublie que les autres aussi ont une régate. On les suit de loin car on pense surtout à ce qu’on a à faire jusqu’au départ. » admet Camille. De son côté, pour sa première Olympiade, Aloïse raconte : « je suis contente que notre série n’ait pas été la première à démarrer dimanche, ça m’a permis de voir les autres tester les protocoles, l’organisation, etc. Mais ça y est maintenant j’ai hâte d’y aller ! »

Contrôles de jauge passés avec succès : Avant de commencer chaque régate, les compétiteurs doivent se plier à des tests de jauge, pour vérifier la conformité du bateau. Tests passés avec succès pour Patrick, le 470 de Camille et Aloïse : « On n’y a pas passé trop de temps, et on n’a pas eu de modifications à faire. On a seulement dû enlever le nom de baptême du bateau et la signature de son parrain du tableau arrière. » !

Crédit photo DR   

Une météo classique pour Enoshima : Comme annoncé depuis plusieurs jours, des typhons passeront sur le Japon, mais cela ne devrait pas affecter le plan d’eau d’Enoshima, car ces derniers passeront plus au nord. De fait, les conditions météo s’annoncent assez habituelles sur le plan d’eau Olympique : un vent de secteur Sud-Ouest, qui s’annonce médium assez soutenu pour mercredi. Pendant la suite de la semaine jusqu’à la medal race, le vent faiblira au fur et à mesure. Si le plan d’eau des Jeux Olympique est assez lisible, il peut y avoir des différences de courant entre les ronds de course et c’est un paramètre à surveiller car ces courants sont très difficiles à modéliser. « Une fois en course, nous n’aurons plus accès aux relevés de courants que fait Gildas, notre coach, et ce sera seulement à nous de les repérer au visuel, c’est assez spécial en comparaison de d’habitude ! » expliquent Camille et Aloïse.

Mentions légales