Le 01/10/2021

Les jumeaux Carval, Quentin et Maxime: la lumière du couloir droit

Avoir une paire de jumeaux dans son équipe est extrêmement rare dans une équipe, alors deux sur les années précédentes, avec les Carval, Quentin et Maxime, associés aux Moullec, Alexandre et Fabien ( parti pour raisons professionnelles) élargit encore plus ce fait exceptionnel. Goulien Sports se vit et se décrit comme une famille. Sur le terrain, en dehors, ils sont évidemment liés entre eux et dégagent une force supplémentaire sur le terrain de leur grande connivence extérieure, dans cet archipel du Cap Sizun. A l'image des frères Brehonnet, Anthony, le capitaine et aîné, et Jérémy, dont le père Guy fut capitaine de l'équipe, il traduit aussi un grand attachement à défendre les couleurs de ce club de 54 ans d'histoire. Plus petite commune bretonne, encore en lice, en coupe de France, Goulien défendra fièrement le Cap Sizun, dans un 4ème tour improbable face au Lamballe FC (R1). Dans leur couloir droit, les jumeaux Carval, Quentin, le latéral et Maxime, le milieu excentré, enchaîneront les courses, se replaceront, coulisseront, dédoubleront à bon escient. Pas de besoin de se parler, ni faire de grands gestes, pour se comprendre, le filtre est déjà activé, depuis leurs premiers pas, sur terre. Et même avant.

Légende: Quentin ( à gauche) et Maxime Carval feront la paire sur leur couloir droit, face à Lamballe FC, ce dimanche.

A leur début en école de football, à l'ES Beuzec, prolongé par le groupement jeunes du Cap Sizun, et un surclassement dès 16 ans, pour intégrer l'équipe senior de Goulien Sports, Quentin et Maxime Carval, 20 ans, restent indissociables portés par cette aventure de copains. Biberonné par les matchs au stade de Kerros, avec un père (entraîneur de l'équipe B), Steven, ancien joueur, partcipant notamment au 3ème tour de la coupe de France, face au grand Stade Quimpérois, en 2006/2007 (0-6, CFA 2), ils jouaient, lors de ce match historique, derrière les ballustrades, passant sous la main courante, pour rechercher leur ballon, à 5 ans.

15 ans après, c'est à leur tour de s'afficher en pleine lumière pour le moment le plus élevé sportivement parlant du club, avec la réception du Lamballe FC (R1). Il apparait loin le temps où un dirigeant accueillait les nouveaux joueurs, à l'orée de la saison 2018/2019, par un espoir de jouer un milieu de tableau en D3. Repris de mèche par Anthony Brehonnet. " Je ne suis pas venu ici pour jouer un milieu de tableau en D3". Les résultats parlaient d'eux-même, saison 2018/2019, 19 matchs, 19 victoires, 114 buts marqués, 2019/2020 en D2, une montée en D1 avec une seule défaite au compteur face à son dauphin, le Quimper Penhars FC.

De la D3 à la D1, en deux ans, Goulien Sports s'est forgé une place et est à égal niveau du FC Penn Ar Bed et l'ES Beuzec, ses voisins les plus proches, dans le même groupe C de D1. De cette équipe, la solidarité et la camaraderie sont fortement présentes. Elles en ressortent évidentes, avec un vrai effet levier dans la vie quand cinq joueurs travaillent dans la même entreprise, celle d'Anthony Bréhonnet, EAF ( entreprise d'Aménagement finistérien, spécialisée dans le terrassement et domaine paysagiste).

Toute cette force se déverse sur le terrain. " Ca s'est vu à Penmarc'h. On en voulait plus sur le terrain, et nous avons eu plus d'occasions qu'eux dans le match. Nous avons forcément hâte d'être à dimanche, face à Lamballe FC. Anthony Bréhonnet ou Mickaël Bosso, qui ont joué au-dessus, nous rassurent sur ce type de match, et contexte. Nous sommes dans la peau du petit, qui n'avons strictement rien à perdre. Il y'a un fort attachement à notre commune. On ne se voit pas trop jouer ailleurs. On s'y sent bien. Nous avons tout le temps joué ensemble associé sur ce couloir droit, où nous avons nos repères. Maintenant, il reste à faire une belle fête et un bon match pour tous nos supporters. On se donnera à fond, jusqu'au bout, tous ensemble pour créer un nouvel exploit".

Avec un tel esprit, Goulien Sports a déjà réussi sa coupe de France, en repoussant les limites du club. A 90 minutes d'un 5ème tour, les Gouliennois de Vincent Diers et Laurent Magadur rentrent dans une zone inconnue, avec leur ancrage et conviction de vouloir s'étalonner face à une R1 ambitieuse.

Mentions légales