Le 19/09/2022

Lylian Kerhoas, l'intelligence en pleine vitesse

Pour son baptême du feu avec la R2, Lylian Kerhoas, 24 ans, a été excellent dans ses choix, apportant une vitesse, une création et un repli intérieur en phase de transition défensive. Le Landeleausien n'a certes pas eu beaucoup de ballons, mais tel un ailier de rugby fin et malin, il les a exploités à fond. Buteur sur sa seule opportnité du match (30'), délivrant deux vrais caviars à Guewen Tallec (41') et Quentin Le Roux (78'), il a été particulièrement intéressant dans sa combinaison de vitesse et d'intelligence. A l'instar de son action d'éclat à la 41ème, suite à un contrôle long, en forme de dribble, clouant sur place son défenseur, qui ne s'y attendait pas du tout, c'est surtout, après avoir fait ce dribble de classe, qu'il a été intelligent, en faisant le choix adéquat, en dosant parfaitement son centre, dans la course de Guewan Tallec. Intéressant sur son flanc droit de prédilection, il apporte une vitesse et une explosivité dans ses courses vers l'avant. Mais il n'est pas que ça, car il a aussi des allures de faux numéro 10, de neuf et demi, car il a cette technique et subtilité réclamées par ce poste créatif. Son centre pour Quentin Le Roux a été un indice qu'il perçoit au loin avant même sa prise de balle. Non, sincèrement, il était grand temps que ce type de joueur fin et ressentant le jeu, puisse s'exprimer à l'échelle de la R2.

Légende: Auteur d'une partie pleine et décisive, Lylian Kerhoas et ses partenaires ont réussi leur baptême du feu en R2 face à Ploufragan FC, devant plus de 400 spectateurs, ce samedi soir.

Deuxième meilleure attaque de Bretagne, la saison précédente, en ligue, avec 78 buts marqués en R3, les DC Carhaix ont une puissance dans le moteur supérieur aux autres. Avec des attaquants au profil différent et complémentaire, avec un entraîneur, Sébastien Mehault, qui amène une rigueur et une exigence nécessaires, à l'expression de cette équipe naturellement portée vers l'avant et le déséquilibre du bloc adverse, les DC Carhaix sont certainement une des équipes du Sud-Finistère, qui jouent le mieux au football, en ce moment.

A l'image de l'AG Plouvorn (R1), qui a une fibre similaire dans l'expression de son jeu, les DC Carhaix possèdent une même flamme, aidée dans une complémentarité certaine des éléments offensifs. Le Landeleausien, Lylian Kerhoas, frère de Romain et Théo ( joueurs à l'US Landeleau) apporte quelque chose de différent, à cette équipe. Une sensibilité diverse, balançant entre accélération, sur un profil purement d'ailier de débordement, et une vraie intelligence au sortir de ces dribbles, en mode meneur de jeu. On serait presque curieux de le voir dans une position centrale au jeu, dans un rôle d'électron libre, proche de l'attaquant de pointe.

" On a été surpris par l'intensité de la R2, dans notre première mi-temps face à Ploufragan. En seconde mi-temps, nous avons plus resserré nos lignes, nous avons fait trop de fautes, près de notre surface en première mi-temps, ça leur a donné des situations évitables de notre part. On voulait découvrir la R2, ça change clairement. Il y'avait du monde", relevait-il.

Etouffés en première mi-temps par une équipe de Ploufragan, au volume supérieur, en première mi-temps, les DC Carhaix ont bien mieux tenu et ont été équilibrés après la pause. Une forme d'intelligence collective qui a su ne pas s'exposer, renforcé par cet avantage au score.

" Je sors content de ma rencontre, je n'ai pas eu beaucoup de ballons. Sur mon but, elle venait bien, je la mets en une du gauche. Le côté me va bien, j'ai plus l'habitude d'être sur le côté, il y'a aussi plus d'espace en général. C'est notre force d'avoir cette densité offensive, qui apporte des solutions. On l'a encore vu ce soir. Défensivement, on a été solidaires en seconde mi-temps. Nous avons rectifié le tir en seconde mi-temps, on savait que cette équipe allait venir nous chercher", relance Lylian Kerhoas.

Mettant en avant aussi toute cette génération de jeunes joueurs du club, les DC Carhaix ont retrouvé un niveau sportif recherché depuis plusieurs années. Pour des Tony Galati, Lylian Kerhoas, ayant été lancé très tôt en seniors, à 16/17 ans, les Carhaisiens ont aussi (re)gagné un public au désormais Caraez Park. Les supporters carhaisiens se reconnaissent inévitablement en cette horde rouge et noire, encore plus de 400 spectateurs, à cette première, ce samedi soir, face à Ploufragan FC.

" J'ai commencé en PH en seniors aux DC Carhaix. Nous avons progressé, au niveau des jeunes, il y'a de la qualité. Personne de nos joueurs n'avait 30 ans, ce soir. Louri Molard, le capitaine doit en avoir 27 ans, David Perrot doit avoir 28 ans, Cyril Azéroual n'était pas là et Manu Brasseur a joué et marqué en B, en lever de rideau. Nous sommes une équipe jeune mais pour les joueurs de ma génération, nous avons été lancé tôt en senior. Nous commençons à avoir un bon équilibre".

Ce dimanche, les DC Carhaix qualifiés après un scénario de fou au FC Pont l'Abbé (R2, 3-3, TAB) joueront un 4ème tour de coupe de France, ce dimanche, au CA Forestois (D1), face peut-être à l'équipe du district dans le Finistère, qui leur ressemble le plus dans la partition offensive. Un match ouvert et à panache, une ode à l'offensive qui donnera envie de voir ce match à Robert Gléonec.

Mentions légales - Protection des données - CGU / CGV