Le 22/11/2021

Châteaulin FC, la victoire de l'espoir à l'EA Saint-Renan

Maudissant ces cinq dernières minutes, avant la pause, Châteaulin FC a crû repartir dans ses méandres de frustration, suite à l'ouverture du score renanaise, un but contre sans camp d'un joueur du Châteaulin FC. " C'est inexplicable d'être mené à la mi-temps. Saint-Renan n'a aucune occasion, et on prend ce coup derrière la tête juste avant la mi-temps", avoue Didier Hascoët, le coach châteaulinois. Mené 1-0, au pire moment, dans ce match de la peur, avec un avant-centre, Luc Cloarec, contraint de sortir à la mi-temps, Châteaulin FC se trouvait vraiment au pied du mur, en seconde période. " Cependant, on a vu de suite qu'on pouvait faire quelque chose face à cette équipe de Saint-Renan", glisse Didier Hascoët. Cette seconde période marque un vrai tournant dans la saison châteaulinoise, avec un renversement complet du score, d'1-0 à la 70 à 1-2 à la 90ème minute. Forcé à faire rentrer son joker, Marc Labat, qui jouait son premier match en football à 11, depuis plus d'un an, Châteaulin s'est relevé et forçait une part de son destin, dans ce championnat 2021/2022. Bon sur ses piliers forts, une paire centrale, Glenn Le Berre/Manu Gilles/Pier-Luc Le Gall, un duo retrouvé avec Clément Salaun/Cédric Le Page, au milieu de terrain, et la pile offensive, Alan Boivin, les visiteurs ont égalisé, comme un symbole, par Marc Labat, d'un coup de tête bien placé (1-1, 70'). " Forcément, ce retour au score nous a donné un surplus de confiance dans la recherche de notre première victoire".

La délivrance arriva à la 90ème minute quand Benjamin Deletaer (excellent, ce dimanche) adressa un centre pour Cédric Le Page, qui ne manquait pas la cible (1-2, 90'). Il fallait maintenir tenir mais Châteaulin avait eu des caps plus durs en cette saison pour s'écrouler sur ses six minutes d'arrêt de jeu. L'édifice tenait et lançait son championnat, a contrario de Saint-Renan, qui ajoutait une septième défaite de suite au compteur, en championnat R1, poule A. 

" Je pense que la différence s'est faite sur nos valeurs et notre état d'esprit. Je ne dis pas que Saint-Renan en manquait, mais nous sommes sans doute plus habitué qu'eux, à jouer ce type de matchs au couteau. Nous sommes conditionnés depuis notre montée en R1 pour passer ces matchs capitaux. C'est important d'avoir un groupe, l'humain est au centre de notre projet au Châteaulin FC. Si tu n'as pas un groupe soudé et uni, dans notre situation de six défaites de suite, ça peut vite partir. Marc Labat a apporté un zest, à cette équipe. Il a très bien complété le groupe, il n'avait pas 45 minutes dans les jambes, mais sa rentrée a été bénéfique. Le groupe a retrouvé sa grinta. Retrouver la victoire a une saveur particulière. On savoure aussi, mais nous savons le chemin encore très long pour tendre vers un nouveau maintien en R1. Pour espérer le maintien, il faut jouer à 120% de nos possibilités, à chaque match. On aura un mois de décembre, avec une double réception, Guipavas et Plobannalec-Lesconil, et un déplacement à Landerneau. On a ouvert la porte à un droit d'espérer par cette première victoire en championnat. Le premier tournant de notre saison se situait à la Stella Maris, où nous n'avions pas été bon du tout. Ce dimanche, c'était clairement le deuxième tournant. Si on s'était raté, ça aurait été très dur", conclut Didier Hascoët, le coach châteaulinois.

Revigoré par cette ouverture de son compteur point, à la fin de cette 7ème journée de championnat, le Châteaulin FC a entrouvert la porte de l'espoir, avec déjà une pleine focale, sur ce mois de décembre décisif, face à des adversaires directs pour le maintien.

Crédit photo de une: Pascal Priol

Mentions légales