Le 03/12/2020

A cette époque, Hervé Mao s'enflammait lors des matchs de Nationale 3

Aujourd'hui, les compétitions sportives se déroulent à huis clos en raison de la deuxième vague de coronavirus. Dans des salles vides à l'ambiance feutrée, l’énergie des supporters ne se transmet plus aux joueurs. Il y a près de dix ans, dans le Sud Finistère, certaines salles de sport accueillaient le public dans une communion avec des joueurs transcendés par la présence des supporters. Un des hauts lieux de la convialité à cette époque était le gymnaste Hervé Mao à Châteaulin. A ses plus belles heures, les matchs enflammaient une salle remplie comme un oeuf. Le samedi soir, Hervé-Mao prenait sa dose de bonheur, et la ville vibrait aux exploits de ses handballeurs.

Les soirs de grands matchs de Nationale 3, les supporters prévoyants, avaient l'idée de venir une heure pour être idéalement placés dans les tribunes. Pour le match face à Angers le leader du championnat, beaucoup de spectateurs avaient eu la même idée. A 20h05, 450 personnes avaient eu cet éclair de lucidité avant et s'étaient installées sur les nouveaux sièges "jaune et bleu" de la salle Hervé Mao.

Quand on vous disait qu'il se passait un truc unique cette année à Châteaulin! " Il n'y a pas que des gens de Châteaulin. Ca vient de partout. C'est d'abord des amateurs de handball. On est véritablement porté par ce public. Dans cette salle, on sent une force commune. Je me mets à la place de l'adversaire, ça doit être compliqué pour eux de jouer dans cette salle", mentionne l'arrière Manuel Nédelec. Marc Ferec et Christophe Marchand, deux observateurs assidus des rencontres des amicalistes châteaulinois vous dévoilent dix raisons pour lesquelles ils reviennent régulièrement à Hervé Mao, la salle mythique des bords de l'Aulne. 

 

Mentions légales