Le 06/05/2022

L'US Concarneau régale pour sa dernière rencontre à domicile face à Chambly

Pour son baisser de rideau, en championnat, l'US Concarneau visait la victoire face à Chambly, déjà condamné à la rélégation. Afin de garantir un espoir sur la dernière journée, dans son duel à distance face à Villefranche Beaujolais, les Thoniers ont fait le nécessaire, de leur côté, en battant les Picards. Partant, à la différence de leurs derniers matchs, vite et bien dans cette partie, ils ont installé leur rampe de lancement sur une réalisation de Landry Nomel (1-0, 5'). S'ouvrant le chemin vers le succès, les Concarnois ont géré parfaitement leur affaire pour se munir d'un avantage confortable à la mi-temps, en doublant la mise. Bien sûr au fur et à mesure que le plan se déroulait sans accroc, côté thonier, les regards convergeaient à Sète, lieu du match de Villefranche. Même si le rêve d'accesion à la ligue 2 s'éteignait avec le succès des Caladois, dans l'Hérault, Concarneau avait offert un dernier récital à son public en s'offrant la plus belle victoire de sa saison (4-0).

Légende: Landry Nomel et les Concarnois ont parfaitement lancé leur match, ce vendredi, face à Chambly.

Battre Chambly, et espérer un faux-pas de Villefranche, à Sète, cette soirée comportait à son départ, une équation à deux inconnues. Les Concarnois s'employaient à la résoudre de leur côté. Face à Chambly, au dernier rang au classement, les Thoniers prenaient un départ idéal. A la différence de Laval, Bourg-Péronnas ou récemment à Boulogne/Mer, le départ fut dans le sens concarnois. Décalé sur son côté favori, Landry Nomel enroulait parfaitement sa frappe pour la glisser dans les filets de Mamadou Diop (1-0, 5').

Surfant sur cette ouverture, les Concarnois, par l'intermédiaire de Fahd El Khoumisti, possédaient une opportunité en or, de réaliser le break. A l'offrande, Faissal Mannai, le buteur concarnois ratait de peu son 19ème but de la saison. Le haut de la barre transversale sauvait Chambly (7').

Guère inquiété par l'équipe adverse, Concarneau dictait le rythme à ce match, l'accélérant au besoin. Le break se dessinait sur une frappe de Faissal Mannai. Légèrement dévié par un défenseur adverse, cette trajectoire flottante surprit le portier Diop, qui ne se saisissait pas suffisamment du ballon (2-0, 33'). Le plus dur était fait pour l'US Concarneau. Pour se mettre complètement à l'abri et converger vers une fin tranquille, les Thoniers devaient maintenant enfoncer le clou. 

Peu après la reprise, mis sur orbite par Tristan Boubaya, Fahd El Khoumisti allait pour son deuxième duel de la soirée, face à Mamadou Diop. S'excentrant au moment de sa frappe, il forçait trop sa tentative croisée (51'). Pas encore récompensé, Fahd El Khoumisiti insistait. Cette fois-ci, le cadre était trouvé sur un coup-franc direct, mais Diop le repoussa par une claquette (63'). Cherchant à faire plaisir un maximum à ses supporters, Concarneau entendait conclure sa saison, à Guy-Piriou, en championnat, par une victoire ample, devant un public, à nouveau venu en nombre, avec 2506 spectateurs.

Parmi les trois meilleurs gardiens de ce National, Vincent Viot le prouvait encore pour sortir la seule frappe du match adverse de Lorenzo Callegari, l'ancien espoir du Paris Saint-Germain (68'). Presque au même moment, la mauvaise nouvelle arrivait du côté de l'Hérault, avec l'ouverture du score de Villefranche, par Jimmy Nirlo (0-1, 69'). Ca n'arrêtait pas les ardeurs offensives concarnoises. Le rentrant Georges Gope-Fenepej filait au but avant de se faire sécher dans la surface.

Fahd El Khoumisti tenait son but, en prenant à contre-pied, sur le péanlty, le portier camblysien (3-0, 83'). Trois minutes plus tard, après la standing ovation de tout un public pour le remplacement de Fahd El Khoumisti, la belle soirée continuait avec le but symbole d'Edwin Maanane, sur un centre de Landry Nomel. Après avoir tant cravaché pour revenir ( cervicales), le Grenoblois trouvait aussi le chemin des filets (4-0, 86'). 

Ce large succès marquait la note finale idéale, pour illustrer cette formidable saison concarnoise. Nul doute qu'on s'est régalé toute l'année avec ce collectif bâti par Stéphane Le Mignan, huilé à la perfection. Il aura manqué un rien, pour monter dans l'avion vers la Ligue 2. A une journée de la fin, l'US Concarneau ne pourra plus rattraper Villefranche, avec quatre points de retard, mais les Thoniers se sont assurés par ce succès large de la quatrième place de ce National, soit un rang plus haut que l'an passé.

Mentions légales