Le 15/09/2021

Thomas Kacel, le Mistral gagnant de l'US Crozon-Morgat

" C'est un cadeau tombé du ciel", souligne son entraîneur, Gilles Leray. Arrivé sur la pointe des pieds, au premier entraînement, à Crozon-Morgat, Thomas Kacel, 20 ans, a transformé littéralement cette équipe de Crozon-Morgat. Alors que son niveau réel se rapporche plus de la R2/R1, même après une coupure complète de cinq ans, il apporte un gros volume à l'attaque des Blanc et Bleu. A la forte capacité physique, capable de répéter des courses à haute intensité, pendant 90 minutes, il a donné un aperçu de son talent, à Landrévarzec. Auteur des deux buts de la qualification de Crozon (D2) à Landrévarzec (D1), le Phocéen, passé un an en U13, à l'Olympique de Marseille, a retrouvé les couleurs blanches et bleues. Au plus grand bonheur de Crozon-Morgat, qui n'attendait pas un tel gabarit, puissant et racé, sur le front de l'attaque.

Légende: Même avec plusieurs défenseurs de Landrévarzec sur son dos, Thomas Kacel a été le poison constant de ce 2ème tour de la coupe de France pour l'US Crozon Morgat.

" C'était un match très difficile au début, surtout que nous n'étions que 11. Nous avions 0 remplaçant sur la totalité des 90 minutes, à Landrévarzec. Nous avons su mettre les buts au bon moment. Je suis content d'avoir marqué mais avant tout c'est une victoire collective. Tout le monde a fait le maximum à 11", déclarait au sortir de son match plein, Thomas Kacel, attaquant de l'US Crozon Morgat.

Auteur d'une partie éclatante, il a mis constamment en alerte les défenseurs landrévarécois, jusqu'à prendre le dessus, sur la longueur des débats. Refusant de tirer la couverture à lui seul, il mettait en avant les qualités de groupe de son équipe. Son parcours, il revient dessus pour retenir sa passion du football, après un arrêt de cinq ans complet.

" J'ai fait neuf ans de football, suivi de deux ans de cyclisme, au vélo club La Pomme Marseille ( très bon club formateur aussi). J'ai ensuite fait deux ans de classe préparatoire. Je suis Marseillais du 11ème arrondissement, j'ai joué un an à l'Olympique de Marseille quand j'étais petit, en U13. Il y'avait des détections et j'avais réussi à être pris de mon club de Saint-Julien. L'Olympique Marseille reste mon club de coeur, c'est là que j'aurais aimé percer adolescent. Ici, je suis arrivé, à l'école navale de Lanvéoc. Je joue au football pour me faire plaisir. Le football, c'est ma passion depuis tout petit. Le cyclisme m'a permis de repousser mes limites, et de connaître mon corps. C'est vraiment un beau sport, j'ai adoré aussi"

Sur son arrivée, à Crozon, il explique un heureux hasard. Un club qui colle à sa mentalité, et qui lui permet de vivre une année dont il se rappelera longtemps. Il ne restera qu'une année, dans le Finistère, pour ensuite partir sur d'autres cieux. Mais les défenseurs dans son groupe seront mis à rude épreuve, pour limiter sa zone d'activité qui est grande et continue en match.

" Quand je suis arrivé à Crozon, j'ai débarqué un peu comme un touriste. Ils m'ont posé des questions, et m'ont demandé mes clubs. Après, c'est ici que je dois faire mes preuves. Quand on était petit, c'était quelque chose, maintenant c'est autre chose. J'avais arrêté le football, à mes 15 ans. Comme j'étais en préparation militaire, j'ai toujours fait du sport. L'ambiance est très bonne à Crozon. J'ai de suite été bien accueilli. J'ai adoré leur mentalité, ce que j'aime, est de voir des gens qui se battent, dans le club, tout le monde se bat. On est tous derrière la victoire, du président à l'entraîneur. Je suis en deuxième année en école navale, la troisième année, je partirai à l'étanger. Je fais seulement la saison, à Crozon, avant de donner la priorité aux études"

Ce dimanche, le tirage du 3ème tour de la coupe de France, dans le Finistère, a réservé un choc des " petits" entre l'US Crozon-Morgat (D2) et le FAR Logonna (D2), deux équipes évoluant dans le même groupe. Donnant l'assurance d'avoir une équipe de D2 du 29 représenté au 4ème tour, symbolique de la remise des maillots officiels. Pour passer ce cap, Thomas Kacel et ses partenaires ont déjà la motivation toute trouvée. Unique représentant de la Presqu'île, ils donneront le maximum pour repousser un peu plus leurs limites.

Mentions légales