Le 12/10/2021

Maël Régis, le pas de géant en trois jours

Instantanément, ce samedi soir, l'embarras des Paotred Dispount a été vite perceptible dans les premiers échanges avec les supporters et dirigeants gabéricois. La semaine avait même viré au scénario catastrophe, sur le poste de gardien de but. Restant sur une impression de pleine puissance maîtrisée face à l'AS Ginglin Cesson, au 4ème tour de la coupe de France, samedi dernier, cette façade s'est effritée, pour donner place à une incertitude, propulsant Maël Régis, gardien de l'équipe C en D2 sur le devant de la scène, en équipe A. Carl Guellec, l'habituel titulaire sur le flanc, double fracture de la main, à l'entraînement, mardi dernier, Paul Monfort, en études, une grosse entorse cheville, vendredi, sur un entraînement de ... basket-ball, l'équilibre (toujours) fragile d'une équipe a basculé dans un sens imprévu. Maël Régis pour la A en R1, le gardien des U18 en B et un joueur de champ, à déterminer face à Plobannalec-Lesconil C en D2, tel était le nouveau plan de route des Jaune et Noirs pour le week-end. Assorti, le dimanche soir, d'un 3/3, trois victoires en senior, ce plan fabriqué à la hâte s'est avéré sans accroc. En équipe A, Maël  Régis, 20 ans, a même donné l'assurance d'un briscard de quelques années supplémentaires, tant il n'a jamais senti une appréhension dans ses gestes et attitudes.

Propre, vigilent, restant sur ses appuis lors du premier face à face devant Luc Cloarec, se couchant même promptement pour sauver les Gabéricois d'un 0-1 à la 83ème minute, il a réalisé un sans-faute pour sa première. " Oui, il a été très bon et juste dans ce qu'il a fait", retenait Mikaël Caoudal, son entraîneur. Le jeune gardien la jouait modeste et collectif, à l'issue du match. Sans vouloir nullement tirer la couverture à lui, ilmettait l'accent sur l'importance de ses partenaires dans la gestion de ce contexte soudain.

" Le plus important quand je suis rentré sur le terrain, a été d'avoir l'entraide et la confiance de mes partenaires. Ils m'ont pris comme un joueur de R1, j'étais dans le groupe, comme les autres. Il s m'ont tous rassuré, sachant que si j'étais là, c'est que j'avais les qualités pour y être. J'ai réussi une partie propre. Sur la dernière action dangereuse pour eux, je vois la position du corps du joueur, au moment où il va frapper. Vu comment il se positionnait, il ne pouvait que la mettre là, sur ce côté du but", avoue Maël Régis.

Calme, et relâché, il a passé un premier baptême du feu totalement réussi, à Lestonan, en nocturne, devant 400 spectateurs. Le travail effectué avec Pascal Noizet, l'entraîneur des gardiens des Paotred Dispount, l'a aussi aidé à être juste, ce samedi soir. " C'est quelqu'un qui compte énormément. Nous faisons des spécifiques chaque mardi. J'avais fait un bon entraînement, vendredi. J'étais prêt, je n'ai pas pensé, ni fait le match avant"

Ayant commencé à l'US Robert, et au Real Tartane, en Martinique, poursuivi en métropole, à l'AS Lattes, dans l'Hérault, il est arrivé l'an passé, en études, pour un BTS agricole, au lycée de Bréhoulou à Fouesnant. Venu à ce poste de gardien de but à 13 ans, pour palier à son cousin blessé en match, il s'épanouit à ce poste-clé, depuis sept ans.Après avoir remporté une première victoire en R1 avec son équipe (1-0), il sera à nouveau aligné, ce dimanche, à 15h, à Milizac (N3), pour le 5ème tour de la coupe de France, avec une confiance supplémentaire, du à son bon premier match face à Châteaulin FC.

Mentions légales