Le 02/05/2022

Ronan Le Coupanec, quand le coup d'essai se transforme en coup de maître

Le football, c'est comme une pièce de théâtre qui se joue, pendant 90 minutes, avec des rôles de composition donnés par les entraîneurs ( le metteur en scène) aux différents joueurs. Les 22 acteurs avaient tous leurs zones définies de jeu, au départ, ce samedi soir, à Plougastel FC, pour la demi-finale de la coupe de Bretagne. Mais à la différence d'une pièce écrite à l'avance, le sport nous renvoie à une incertitude, dès le coup d'envoi. A savoir qu'il peut tout se passer, que rien n'est acquis à l'avance et tout se joue sur l'instant. Parmi les trois remplaçants de l'US Montagnarde, au côté du Quimperlois, Léo Quéguiner et Romain Archambault ( joueurs de champ aussi), Ronan Le Coupanec a vécu un samedi soir extraordinaire, plongeant dans l'irréel. A la 34ème minute, le portier visiteur, Louis Millotte percute hors de sa surface, Jérémy Le Peillet, l'avant-centre de PLougastel FC. Réduit à 10, tout comme Plougastel FC, 20 minutes avant, le suppléant du gardien visiteur, décidé par le coach, Nicolas Cloarec, n'est autre que ... Ronan Le Coupanec, attaquant de formation, renvoyé pour la cause de l'équipe dans les buts. En sauvant une balle de 2-2 dans un face à face à la 91ème et en sortant le deuxième pénalty de Plougastel FC, il aura grandement contribué la qualification de l'US Montagnarde pour la finale régionale, à Ploufragan, le dimanche 5 juin. A  34 ans, pour sans doute la dernière saison en senior, il a peut-être vécu sa soirée la plus marquante de sa carrière sur son heure de jeu, au stade de Kerbrat, après avoir été blessé, en début avril, pour la troisième fois dans sa saison.

Légende: Des buts, il en a marqué à la pelle, mais dans le rôle inversé, celui de gardien face aux attaquants, Ronan Le Coupanec, 34 ans, a vécu un baptême du feu grandiose à Plougastel, ce samedi soir, revêtant les gants pour la première fois, dans une demi-finale de la coupe de Bretagne.

" J'espérais au début du match, qu'on prenne le match par le bon bout, qu'on mène avec un ou deux buts d'avance. Après, il y'a des faits de jeu des deux côtés, avec une expulsion dans les deux équipes. Notre gardien a été sorti. Quand l'arbitre a sorti le carton rouge, on s'est tous regardé sur le banc. Je ne me suis pas posé de question, je n'avais joué de ma vie dans les buts, mais j'aime bien à l'entraînement déconner un peu dans les buts. C'était le moment d'y aller. Je ne me dis pas quelle galère, mais j'arrive sur le terrain avec de l'entrain, espérant que tout se passe bien. Sincèrement, quand ils reviennent à 1-2, je ne voulais surtout pas aller aux tirs au but", confirme Ronan Le Coupanec.

Ce match devant 1.500 spectateurs, à Plougastel, il n'est pas prêt de l'oublier. Le contexte, le scénario, tout était écrit finalement pour lui, pour qu'il appose sa signature sur la qualification des siens. Même en ballotage défavorable, au début de la séance, avec un vrai spécialiste en face avec Antoine Dagorn, la bonne étoile l'a poursuivi en stoppant un pénalty dans la série. 

" Quand je sors du pied le face à face dans les arrêts de jeu, j'espère que ça sonne la fin. Après, il y'a ce deuxième but qui vient ternir tous nos espoirs. La séance de tirs au but nous réussit. Pour les tireurs, j'attendais qu'ils viennent pour voir. Il y'a un côté où je ne plonge pas, je ne sais pas plonger. Quand je pare les deux premiers pénaltys ( le premier a été donné à retirer), je ne suis pas fou, je sais qu'ils allaient changer sur la suite. Ils n'étaient pas bêtes en face, quand ils ont vu que j'avais été sur le même côté sur le début de la série. Je n'étais pas bon de l'autre côté, donc j'encaisse normalement les autres pénaltys. Mes collègues font le taf, ils mettent les cinq de la série. C'est un travail d'équipe rondement mené"

Sur le dernier chapître de sa carrière, il espère finir sur un feu d'artifice final, avec un double objectif: la montée de l'US Montagnarde en National 3 et une victoire en coupe de Bretagne face à l'AS Ginglin Cesson, le 5 juin, à Ploufragan. 

" Cette soirée va rester. J'ai eu des parcours en coupe de France sympa. Nous avons joué le Stade Brestois 29 à la maison, à Mané Braz, devant 4.000 personnes, des 8ème tour. Ce match à Plougastel restera gravé. J'ai commencé au FOLCLO en senior, ensuite à Keryado, j'avais fini à 24 buts en DRH, ma meilleure saison. J'ai eu l'appel de l'US Montagnarde suite à ma meilleure saison à Keryado. Je ne pouvais pas refuser. Pour moi, le football, ça se résumait à jouer avec les copains, je ne prétendais pas jouer au niveau au-dessus. L'opportunité s'est présentée, je connaissais beaucoup de monde ici. Des soirées, comme ce soir, je n'en vivrai plus maintenant. Je vais avoir 35 ans, à la fin de l'année, ça sera sans doute ma dernière saison en senior. Finir comme ça, une finale de coupe de Bretagne, je n'en ai jamais fait, une possible montée en National 3, ça peut être une saison super comme ça peut être une saison frustrante. Nous avons été premier depuis le départ de championnat en R1. On se prépare pour le match d'Ergué-Gabéric, dans 15 jours, on ira là-bas avec sérieux"

Revenu à l'US Montagnarde, au côté de Julien Mroz, tout deux après leur parenthèse à Lorient Sports, Ronan Le Coupanec confie vivre une saison difficile sur le plan personnel, mais tellement attenué par une valeur collective, qui fait presque que cette formation de l'US Montagnarde apparaît quasiment injouable à échelon régional.

" L'US Montagnarde, c'est un super club, j'y ai beaucoup d'amis, il y'a une ambiance super. J'avais signé l'an dernier, à Lorient Sports, mais je suis heureux de finir la boucle à l'US Montagnarde. Je ne fais pas une bonne saison en stats personnelles, c'est même la plus mauvaise, à titre personnel j'ai eu trois blessures pendant la saison, une pendant la préparation. Trois semaines avant ce match de Plougastel, je me reblesse, une pointe musculaire derrière la cuisse. Je reviens in-extremis pour cette demi-finale. Collectivement, on prend un pied incroyable, cette année, maintenant, tout ce qu'on veut, c'est de la finir en apothéose"

Mentions légales