Le 18/11/2021

Nolann et Michel Le Hénaff, une filiation dans les buts du Plonéour FC

Enfin, sous le même maillot, Nolann et Michel Le Hénaff ont rejoint à l'intersaison, le club du Plonéour FC. Un retour aux sources pour Nolann Le Hénaff, qui a commencé à l'école de football, du Plonéour FC, du haut de ses 8 ans, une première pour son père, Michel, 45 ans, après un long parcours de 10 ans à Saint-Jean Trolimon, et 9 ans à Plomeur. " Je m'attache beaucoup aux gens. Ca a été un crève-coeur de quitter Plomeur, car je m'y sentais très bien. J'ai d'ailleurs fait le premier entraînement de la saison avec eux. Que ce soit, à Saint-Jean ou Plomeur, ça a été une superbe aventure". Pour Nolann, il a aussi fait le choix de quitter son club du FC Pont l'Abbé pour rejoindre le club voisin du Plonéour FC. " Avec Thomas Coïc, Youenn Toulemont, Arthur Durand, le FC Pont l'Abbé avait trop de gardiens. Plonéour FC me donnait plus facilement la chance. Avec le départ en début de saison de Maxime Le Goff et celui de Pierre-Yves Gléhen au FC TGV, à l'intersaison, la porte s'est entrouverte pour jouer en ligue".

Légende: Nolann et Michel Le Henaff, fils et père, numéro 1 et 2 dans les buts du PFC. Crédit photo: Plonéour FC

Nolann Le Hénaff, le fils, en équipe première, en A en R3, Michel Le Hénaff, le père, en équipe réserve en D2 ou équipe C en D4, le tableau est complet et les deux sont enfin réunis sur le même club. A ce poste très spécifique ( " C'est le poste le plus technique et le plus compliqué à appréhender", souligne Michel Le Hénaff), les mentalités, au sein des clubs, ont bien évolué. " Je suis issu d'une génération où les spécifiques gardien existaient très peu. Mon premier, je l'ai fait à 30 ans, à Plogastel Saint-Germain, avec Ivan Seznec. C'est la saison où j'ai le plus appris et progressé".

Pour Nolann, le décollage à ce poste précis et exigent, il le doit à un Monsieur, qui a marqué toute une école de gardiens, dans le Pays Bigouden ( Youenn Toulemont, Alex Raphalen, Arthur Durand....), Gilles Le Feunteun, entraîneur des gardiens, au FC Pont l'Abbé. " Nous avions deux entraînements spécifiques par semaine, pour tous les jeunes gardiens, le mercredi et vendredi. C'est la répétition des gammes, des trajectoires, la lecture de jeu. De l'avoir fait jeune, à partir de mes 15 ans, est une chance maintenant en senior. Il y'a plein de choses encore à s'améliorer. Avec l'expérience, tout peut s'acquérir, mais il y'a une condition pour en bénéficier, c'est être sur le terrain et jouer", soutient Nolann Le Henaff.

Porté par la même passion, et au même poste, leur complicité est clairement un atout et se renforce aussi grâce à cette transmission de témoin. " Sur le terrain, nous n'avons pas le même comportement. Nolann a un potentiel pour aller au-dessus. Je n'ai jamais évolué à son niveau de ligue. Sur le terrain, j'ai un positionnement plus haut dans la surface, je dirige plus mes coéquipiers, j'aboie beaucoup plus. Nolann est plus dans la technique, il s'entraîne, progresse. Il est très intelligent et à l'écoute des conseils", précise Michel Le Hénaff.

Allant voir jouer son père, tous les dimanches, au stade, Nolann Le Hénaff, 18 ans, en a forcément retiré quelque chose. Le Plonéour FC peut se satisfaire d'avoir récupéré deux spécialistes au poste. Originaire de Peumerit, cette caractéristique peu commune d'avoir le père et le fils, dans un même club, au même poste, apporte aussi des discussions animées, au sortir des week-ends. " Je me permets de lui donner mon avis. C'est avant tout des conseils, pour le faire progresser. Des choses que je peux voir en dehors du match".

Avec des spécifiques conduit par Stéphane Carrot, Michel et Nollan Le Hénaff enfilent les gants, à chaque séance et en matchs, au Plonéour FC. Cette doublette inattendue en début de saison, au Pen Ar Prat Stadium, devient maintenant des visages familiers du groupe senior. Sans une blessure survenue, Michel Le Hénaff aurait pu connaître le bonheur de son premier match en ligue, suite à l'expulsion malencontreuse de son fils, Nolann, dans le derby face à Gourlizon. Unis dans cette première saison ensemble, ils espèrent vivre le meilleur dénouement possible pour leur équipe en fin de saison, avec un soutien réciproque indéfectible.

Mentions légales