Le 24/01/2021

SOUVENIRS & NOSTALGIE. Laurie Le Henaff, la fusée bigoudène

12 juin 2014. Qualifiée pour la finale de natathlon, à Montluçon (Allier), du 28 et 29 juin, la jeune nageuse de Peumerit, Laurie Le Henaff (Les Nageurs Bigoudens) explose les chronos, en dépassant certains résultats au même âge de Gwladys Larzul, l'autre pépite passée par le club jaune et rouge. 70ème française en benjamines, rapide dans toutes les nages, elle dispose d'un sacré moteur en course et d'une volonté de fer qui en fait une leader dans son groupe d'âge. Portrait de la fusée bigoudène.

Laurie Le Henaff, déjà en avance sur les temps de passage au virage des 13 ans.

Laurie Le Henaff avec son coach Jonathan Parouty partiront aux France de Montluçon en finale du natathlon, dans 15 jours.

Les bassins d'Aquasud, à Pont l'Abbé, voient décidément passer des jeunes à l'éclosion précoce. Gwladys Larzul avait été une comète en établissant la meilleure performance française à 13 ans sur le 200 m papillon. Gaétan Martin, 46ème meilleur français en benjamin ou Laurie Le Henaff, qui a réussi la performance de se qualifier au natathlon jeunes, l'égal d'un championnat de France chez les benjamins, suivent à l'aspiration. " Laurie est engagée dans tout ce qu'elle entreprend. Elle décide de son objectif et fera tout en sorte pour y arriver. Elle accepte les défis et sait s'organiser toute seule. C'est une leader et un relais sur les bassins car elle assimile vite les exercices", avoue son entraîneur, Jonathan Parouty.

13 ans et déjà pleines de promesses. Un étalage complet aux différentes nages et distances. " Je suis complète dans les nages. J'avoue cependant une préférence pour la brasse suivie du dos. Je détiens huit records féminins du club. Je nage à raison de 5 heures par semaine, sur cinq jours. L'an prochain, je passerais à 8 heures par semaine. J'ai beaucoup progressé cette année, avec un temps abaissé de 40 secondes au 800 m nage libre. Notre séjour d'une semaine à l'Ile de Ré a été un gros facteur de ma progression".

Je veux gratter des petites places

Déterminée, elle veut avant tout apprendre et découvrir pour ses premiers championnats de France à Montluçon. " Je veux gratter des petites places. J'arrive avec la 70ème place sur les 120 qualifiées en France. Il y'a quatre Finistériennes qualifiées et une autre Sudiste, avec la Concarnoise, Agathe Sellin. Jonathan Parouty, mon coach, sera avec moi. C'est important car c'est quelqu'un qui explique toujours les mouvements et exercices. Il corrige quand il y'a besoin. Et il y'a besoin? Oui, il explique bien (rires)", explique Laurie Le Henaff. 

Dans deux semaines, Laurie Le Henaff plongera dans le grand bain des championnats de France benjamins. Toujours avec en tête de faire mieux que sa 70ème place de départ.

.

 

Mentions légales