Le 01/03/2022

Cyrille Le Nader, l'homme de l'ombre du Quimper Athlétisme

En athlétisme ( comme d'ailleurs dans tous les sports), il y a les dieux et les déesses du stade, celles et ceux qui envahissent l'écran de télé, qui tirent la couverture à eux, qui font tomber les records et aimantent les conversations... Et puis il y a les discrets, celles et ceux qui oeuvrent dans l'ombre et répugnent à jouer les premiers rôles. Les premiers rôles, l'entraîneur auquel je fais allusion, les laisse bien volontiers à ses athlètes. Et au Quimper Athlétisme, sous sa direction bienveillante, il en a vu défiler un certain nombre : les Carole Guézennec, Léa Tournellec, Alan -Segui Jaouen, plus récemment les Loane Amalir, Nicolas Gérôme, Charlyne Martin ou Azilis Alonso pour ne citer que les plus connus... De qui s'agit-il ? Vous donnez votre langue au chat ? De "l'homme de l'ombre", comme il aime en plaisantant à se baptiser, d'un certain Cyrille Le Nader... Chargé de la formation au sein du CD 29 d'athlé depuis 20 ans déjà, entraîneur au Quimper Athlé, un éducateur dans l'âme, formé sur le tas. "Mes études ne me prédisposaient pas à vivre de ma passion puisque je suis titulaire d'un BTS assistant de direction."

Légende: Au côté Alan Ségui-Jaouen, Cyrille Le Nader ( à droite) est le façonneur de champion(ne)s, au Quimper Athlétisme. Dans le sens de la valorisation de la personne et du sportif. Crédit photo: DR

Ce jour-là, il n'avait évidemment pas l'intention d'attirer mon attention. Il allait la focaliser à l'insu de son plein gré, comme dirait l'ami Richard Virenque. Aux championnats départementaux des lancers longs au Porzou, il se trouvait que Cyrille Le Nader était le seul représentant de son club, le Quimper Athlétisme. Et notre homme, oubliant sa légendaire discrétion, s'était inscrit - excusez du peu - au poids, au disque, au javelot et au marteau.

Un appétit de lancer peu commun ! "Eh bien oui, m'avoua-t-il sans chercher à se dérober, j'aime lancer. Le lancer, c'est la beauté de l'athlé, c'est avant tout un geste technique, c'est la répétition du geste. Jadis (Je ne suis pas certain qu'il employât ce terme), j'avais un record à 50 mètres au javelot et quand viennent les Interclubs, pour rendre service au Quimper Athlé, les lancers, c'est souvent moi qui m'y colle."

Qu'un club - le Quimper Athlé - qui compte 500 licenciés en son sein ne suscite pas davantage de vocations de lanceurs, je m'en étonnais auprès de lui. Et qu'attendait ce passionné pour les éveiller, ces vocations ? "Je ne peux pas tout faire. Je m'occupe déjà d'un groupe d'athlètes, sprinteurs et sauteurs, spécialistes des épreuves combinées, une quinzaine environ, auxquels je prépare des entraînements individualisés. C'est très prenant. Et puis, à chaque entraîneur sa sensibilité ! A Landerneau par exemple, il y a un groupe de lanceurs qui adhère autour de Franck Lecocq (un ex lanceur). Il a su créer une émulation. Pour reproduire ce modèle au club, il faudrait donc un entraîneur sensibilisé et une école de lancer dès la catégorie Benjamin/minime...Sinon, ça reste du picorage !" Le Quimper Athlé n'avait plus qu'à multiplier le bonhomme...

La conversation allait bon train. Et le plaisir de pratiquer laissa bientôt la place dans les propos du conseiller technique du CD 29, au plaisir d'entraîner. "Ce que j'aime avant tout, c'est de voir mes athlètes progresser. Pas seulement dans le domaine strictement sportif d'ailleurs. Au sein du groupe, quand on part par exemple, sur une compétition de deux jours, on voit des athlètes s'épanouir, des introvertis s'extravertir, des caractères s'affirmer." Mais le rôle de l'entraîneur consiste aussi parfois à dégonfler les ego, à remettre les choses en place, à jouer les consolateurs. "Après une contre performance, on a le droit d'être décu. C'est légitime. Mais ce que je demande toujours alors à l'athlète, c'est est-ce que tu as mis toutes les choses en place pour réaliser tes objectifs ?" Un discours plein de bon sens hérité chez cet ex-gymnaste qui pratique encore aujourd'hui le hand en loisir à Rosporden d'une longue expérience du sport de compétition. "Cyrille Le Nader, c'est un type précieux dans un club,  tout le contraire du ''moi je", m'avait confié chemin faisant l'expert es athlétisme Pierre Lharidon. Pas faux !

Rubrique Carte Blanche à Marc Férec

Mentions légales