Le 23/10/2021

En difficulté, les Béliers Kemper mettent le feu, dans un dernier acte salvateur face à Aix-Maurienne

Au starter idéal à Boulazac (64-84), les Béliers Kemper avaient apposé leur marque sur cette première journée de Pro B. La première à domicile, face à Aix-Maurienne, à Michel Gloaguen, avait renforcé une attente grandissante, dans la semaine, à ce lever de rideau, dans une salle archi-comble. La tension avait grimpé, Aix-Maurienne servait d'excellent baromètre, à ce nouveau crû quimpérois. Avant de retrouver,mardi soir, en quart de finale de la Leaders Cup, en Savoie, cette rencontre de championnat a tenu son suspense. Mangés dans l'agressivité, dans le deuxième quart temps, les Béliers ont été en retrait, à la pause, devant revisser nécessairement ce secteur clé face à des Savoyards, alertes à se mouvoir, renforcés dans leur captation importante aux rebonds (38-43, 20'). Amorphe jusqu'à l'amorce du dernier acte, les Quimpérois se retrouvaient complètement dans un dernier quart électrique. Accusant douze longueurs de retard (49-61, 30'), à l'assaut final, Quimper, dans une fin de match de folie, s'offre une victoire aux forceps, valorisante, ne gommant pas les manques, mais les atténuant par cette fin de match déclic (77-72, 40').

Dès les premières minutes, les Béliers Kemper et Aix-Maurienne se lançaient de manière idéale, dans ce match. Tel un match de boxe, chacun y allait de ses atouts, pour marquer leur adversaire, conscient de la qualité adverse. Quimper avait un bon départ, Aix Maurienne également (10-9, 5'), les Béliers cherchaient à gonfler le rythme, avec Digué Diawara en percussion ou David Jackson. Les visiteurs tenaient aussi à y répondre intelligemment par Eric Washington ou le Dominicain, Juan José Garcia (21-21, 10').

Ce premier quart-temps avait servi à jauger les forces en présence. Equilibré, avec ni ascendant d'un côté comme de l'autre, les Béliers Kemper étaient les premiers à réussir une série positive. Dans le détonnateur, à 21-23, la recrue, Quentin Ruel, déjà excellent, à Boulazac, confirmait, sur un tir extérieur et un panier raquette, bien senti (28-23, 13'). Aix-Mauriene n'était pas impacté, et cherchait aussi à faire mal par l'adroit, Kadri Moendadze. Infligeant même un 0-10, aux Béliers, qui n'arrivaient pas à prendre la mesure, d'une équipe visiteuse, à la domination perceptible aux rebonds, notamment offensifs, s'offrant de nombreuses deuxièmes chances de tir (38-43, 20').

Englué par un départ pénalisant (0-8, 38-50, 23'), le feu couvait déjà, à Michel Gloaguen, pour une équipe de Quimper, en perdition depuis cinq minutes ( De la 17ème à la 22ème minute). Empruntés face à une formation, qui défendait fort, les Béliers Kemper n'avaient pas ce tonus nécessaire pour refaire surface et garantir un appui croissant de la salle dans le money-time (44-55, 27'). La barre des dix points tombait enfin, avec un tir extérieur de Théo Léon (49-58, 29').

Quimper avait besoin d'un gros dernier quart-temps, pour se réveiller de sa torpeur. Enfin, Quimper cueillait des rebonds, sur leurs shoots. Fort en défense, avançant en équipe, trouvant enfin une fixation intérieure, comme le panier important de Lien Phillip, les Béliers Kemper jouaient leur coup de poker. L'équipe semblait enfin être en harmonie et osmose, avec deux meneurs sur le parquet, Ryan Harrow et Théo Léon (59-62, 34').

En quelques minutes, le sentiment d'impuissance des locaux était éclipsé, par une réelle montée en régime. Aix-Maurienne était pour une première fois dans les cordes, obligés de gérer au mieux cette fin de match, afin de ne pas dilapider leur bonne prestation jusqu'ici. Cheick Sané montrait des signes de fébrilité aux lancers-francs. Les Béliers Kemper avaient musclé leur jeu (65-67, 35'). Le rouleau compresseur était en marche. Quimper tenait maintenant sa proie, dans la chaleur étouffante de cette fin de match. Ryan Harrow et Théo Léon, les deux meneurs, se montraient décisifs dans cette conquête victorieuse finale. Ce fut chaud mais c'est gagné, dans la folie du money-time pour les Béliers Kemper (77-72).

Article offert par Immoplus29, partenaire premium des Béliers:


 

 

 

Mentions légales