Le 29/04/2021

SOUVENIRS & NOSTALGIE. Quand Riyad Mahrez parlait en janvier 2013 de sa simple envie de jouer en L1

14 mai 2016. Intégrer le milieu professionnel sans avoir fait ses classes dans un centre de formation est un phénomène atypique en football. Rares sont les joueurs à avoir ce chemin de parcours. L'ancien Quimpérois, Riyad Mahrez, 21 ans, a emprunté un sentier détourné pour arriver à exercer son rêve, celui de décrocher un contrat professionnel. Pour lui, l'aventure a vraiment commencé à Penvillers au Quimper Cornouaille Football Club en Août 2009. Même s'il n'est resté qu'une saison à Quimper, sous la houlette de Ronan Salaun et de Mickaël Pellen en CFA, celle-ci lui a permis de découvrir l'exigence du haut niveau.

Riyad Mahrez à son arrivée au stade de Penvillers. Crédit photo DR   

Sous le maillot du Havre AC (Ligue 2), Riyad Mahrez s'est fait une place dans le collectif du coach Cédric Daury. Crédit photo: Emmanuel Lelaidier, www.hac-foot.com   

Sous le maillot du Quimper Cornouaille Football Club, sous la houlette de Ronan Salaun et de Mickaël Pellen en CFA. Crédit photo: Christian ROSE   

Et si une des révélations de la ligue 2 se nommait Riyad Mahrez, cette année? Depuis la fin de saison dernière, le milieu de terrain droit du Havre est en plein boom. La fin d'exercice lui avait fait gagner une place de titulaire dans le onze de départ du Havre AC. L'intersaison a confirmé son changement de statut. Les matchs de préparation ont été un vrai baromètre de l'importance prise par l'ancien Quimpérois dans le collectif de Cédric Daury, le coach du HAC, avec deux buts face à Boulogne/Mer (2-1), un autre face à Caen (2-0) et enfin une passe décisive face à l'UNFP (les joueurs libres de tout contrat)

Dès la première journée, il a été l'un des principaux animateurs du jeu avec une passe décisive pour le Pont l'Abbiste, Yohan Rivière en première mi-temps. Malgré la défaite dans leur nouveau stade face à Arles Avignon, Riyad Mahrez devrait être titulaire au Roudourou, vendredi soir face à Guingamp. Encore en PH, avec Sarcelles, en 2008/2009, l'ex-Quimpérois a réussi à se faire une place, chez les pros.

" J'ai un parcours atypique"

Même si la passerelle est étroite entre le monde pro et celui amateur, il garde de bons souvenirs de son passage à Quimper. " Je me souviens très bien de Quimper. Nous avions une bonne petite équipe. Ca m'a servi de tremplin dans ma carrière. Tout a commencé là-bas. Je suis toujours en contact avec Cali (Mamadu Calidjalo), Gérald Le Hacault, Idrissa Soares ou Anthony Bonnard, mes anciens coéquipiers. Je ne suis plus leur résultat. Je sais juste qu'ils sont maintenant en DH. C'était Edern Le Lann, qui m'avait invité à venir faire un essai en Bretagne. Fin juin 2009, nous nous sommes retrouvés à 25 joueurs à effectuer un essai. Beaucoup venait de centres de formation. J'ai été le seul retenu. Je ne jouais pas au début mais j'avais gagné ma place de titulaire en janvier, février. Même si nous étions descendus, l'expérience avait été enrichissante car elle m'avait fait découvrir le niveau CFA", souligne Riyad Mahrez.

Son jeu n'était pas passé inaperçu non plus, à Penvillers. Sa facilité sur le terrain avait surpris plus d'un observateur car il avait cette faculté d'élimination et de changement de rythme, qui font un joueur spécial. Il lui manquait seulement du physique pour laisser parler totalement sa technique. Dans un football professionnel rythmé par un dogme tactique, ce type de joueur se fait rare. " J'ai un parcours atypique. Je n'ai pas appris le football dans les centres de formation. Je reste encore entier dans ma façon de concevoir le football. Pour moi, il doit être synonyme de plaisir. Je suis encore dans cette insouciance. Après Quimper, je suis allé directement au Havre. D'abord en contrat amateur, j'ai réellement explosé avec mon entraîneur de CFA, Yohan Louvel. La première année, j'inscris 13 buts en CFA et 7/8 passes décisives et la seconde, 10 buts.En fin de saison, j'avais signé mon premier contrat professionnel et je jouais en équipe première, sur la fin de saison dernière", explique Riyad Mahrez.

A Guingamp, vendredi soir

Au Havre, l'ancien Quimpérois a pris son envol. Avec le nouvel écrin du club doyen Français, un stade flambant neuf de 25.000 (le stade Océane), Riyad Mahrez touche de près le haut niveau. " Jouer devant 25.000 personnes est formidable. Pour notre premier match en Ligue A face à Arles Avignon, le match se jouait à guichet fermé. Pour l'inauguration face à Lille (1-2), il l'était aussi. J'ai joué le match comme titulaire. J'étais directement dans la zone de Franck Béria, le latéral gauche du LOSC. Je suis bien au Havre. Mon envie de progresser est constante. J'espère atteindre un jour la ligue 1. Mon parcours m'a aidé à rester humble. C'est un beau métier. Le plus dur arrive maintenant. Il faut être constant. La remise en question doit être perpétuelle. Il ne faut jamais se croire arrivé car c'est la meilleure façon de régresser", précise Riyad Mahrez.

Face à Guingamp, Riyad Mahrez retrouvera un goût de la Bretagne, vendredi soir. " Depuis mon départ, je ne suis plus jamais revenu à Quimper. Mais avec Yohan (Rivière), on parle dès fois du Sud-Finistère. On cite des noms de villes ou villages du coin. Lui en connait beaucoup plus et il le fait avec l'accent (rires)", conclut l'ex-quimpérois, Riyad Mahrez.

Christophe Marchand

Mentions légales