Le 01/04/2022

Pierre Douguet / Hugo Le Bloas: les chênes du FC Quimper Penhars

Ils sont là, toujours là, encore là à arpenter le pré vert de Nicolas Kervahut. Ces joueurs-clubs retracent l'histoire de plusieurs décennies, reliés à un seul et même club. Au niveau professionnel, ces exemples de dévotion à un club se tarissent maintenant sur l'autel de la sacro-sainte performance, investissement et rentabilité. Dans la réalité du football amateur, il reste quand même de cette âme profonde, qui n'a pas disparu complètement. Hugo Le Bloas et Pierre Douguet en sont les symboles parfaits, à l'échellle du FC Quimper Penhars. Usant ses premières chaussures, au CA Penhars ( Les rouge et Bleu du football quimpérois), ramenant à l'époque Jean-Marc Deniel, Hugo Le Bloas a grandi, habité et construit sa vie, autour de ce stade de Nicolas Kervahut. Jouxtant le hallage, rattaché au quartier de Kerlagatu et du Corniguel, donnant un point de vue nature en pleine ville, cet havre de paix l'a amené à ne vêtir qu'un seul maillot, ou plutôt deux à la fusion entre le CAP et l'Etoile au début des années 2000. A 33 ans, l'âge du Christ, il sait que le compteur tourne, mais son plaisir de s'entraîner, de jouer, d'endosser ce maillot lui donne toujours la joie. " Mes parents habitaient juste derrière le stade. On est tous du quartier, le football a été notre noyau de rencontres, à toute notre génération. J'aurai pu partir, sur Plomelin, Pluguffan, mais j'avais cet attachement à ce club et ce stade. Je m'y suis toujours senti bien. On joue avec un bon état d'esprit, solidaire. Par exemple, de toute la saison, en équipe première, on ne doit être qu'à un carton jaune, nous n'avons pas pris un seul carton rouge", loue Hugo Le Bloas.

Légende: En arbologie, ce type de profil joueur s'apparente à un chêne, un arbre sur lequel on peut s'appuyer, grandir et construire à travers une fidélité dans le temps, à un même club.

De trois ans son cadet, Pierre Douguet, 30 ans, est aussi une pierre angulaire du club, en senior. Frère de Simon, aussi très investi au club et connaisseur avisé de football, Pierre Douguet s'est fait connaître à ses débuts par le poste de gardien de but. Un poste qu'il lui allait comme un gant ( métaphore facile), avant un virage surprenant à mi-carrière. " Déjà, en tant que gardien, j'ai toujours eu une bonne endurance, et avec Kamel ( Haddu), il m'a fait beaucoup travailler mon jeu de pied. Ca fait maintenant plusieurs saisons que je joue dans le champ au poste de milieu de terrain défensif".

Ce football entre copains, le FC Quimper Penhars aime l'associer à un socle famillial, avec une lumière sur cette fin de saison, avec une possible montée de l'équipe première, en R3. Mais là encore, les trentenaires du groupe ont un regard averti sur le potentiel de l'équipe. " On sort de deux ans sans jouer. Cette saison, j'ai l'impression que ça fait trois ans qu'elle dure. Elle me parait longue et interminable. Mentalement, nous avons besoin de passer un palier, de nous endurcir en équipe. Nous sommes une équipe de joueurs techniques, mais dans la mentalité, dans l'engagement, on doit encore évoluer. On voit dans ce championat que dès qu'une équipe comme à Plomeur, met de l'impact, on se trouve plus en danger", explique Hugo Le Bloas, meneur de jeu de cette formation.

Pour Pierre Douguet, l'emballage final se promet aussi d'être palpitant. " Le fait de jouer la montée crée une belle synergie en senior. Le mardi ou jeudi, on est entre 30 à 35 aux entraînements. Même avec un paquet d'absents, un effectif parfois juste pour les 3 équipes, notamment en D1, où on tourne avec 16/17 joueurs. Globalement hormis nos couacs à Plomeur et Combrit, on sort une belle saison. Nous n'avons jamais perdu chez nous, nous avons même tous gagné, à la maison. Mais je persiste, on peut jouer mieux qu'on ne le fait, mais mentalement, il faut répéter les efforts, même à 2-0, il faut les faire, se replacer, compenser, monter notre exigence collective".

Avec ce discours de sages, leur voix dans les vestiaires y est encore plus large. Hugo Le Bloas, meneur de jeu, 33 ans, et Pierre Douguet, 30 ans, milieu de terrain défensif, représentent parfaitement l'état d'esprit de cette équipe du FC Quimper Penhars, ambitieuse dans cette dernière ligne droite du championnat, sur son équipe première.

Mentions légales